L’Ademe accélère la reconversion de friches urbaines polluées

Le 02 novembre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Soutenir des travaux de dépollution pour la reconversion des friches urbaines[1] polluées. Tel est l’objectif de l’appel à projets lancé aujourd’hui 2 novembre par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

De nombreux sites ayant accueilli par le passé des activités polluantes sont aujourd'hui intégrés au tissu urbain. « On estime les surfaces concernées à plusieurs dizaines de milliers d’hectares, notamment dans des bassins d’emplois durement touchés par les restructurations industrielles », explique l’Ademe. Les coûts de dépollution de ces sites peuvent être élevés (estimations jusqu’à 1 à 1,5 M€/ha), mais à chaque site ses spécificités.

En mars 2009, le ministère en charge de l’environnement a sélectionné, avec l’Ademe, 18 sites qui bénéficieront d’un soutien financier (10 millions €) dans le cadre du plan d’action renforcé en matière de sites pollués voulu par le Grenelle de l’environnement (dans le JDLE).

L’appel à projets lancé le 2 novembre est destiné aux collectivités territoriales, aux Etablissements publics de coopération intercommunale (EPCI) ou à des opérateurs privés considérés comme non responsables de la pollution de sites.

Plusieurs champs d’intervention sont concernés. Il faudra veiller, lors des travaux de reconversion des friches, à « limiter l’étalement urbain » et préserver les terres agricoles, limiter les émissions de gaz à effet de serre[2], ou encore utiliser des techniques de dépollution qui limitent au strict minimum l'envoi de terres excavées en centres de stockage de déchets. Les travaux devront également prendre en compte « une approche globale d'aménagement durable en termes de gestion des sols, des eaux et des déchets, de déplacements et desserte, d’énergie notamment dans les bâtiments, de mixité sociale et fonctionnelle », le tout dans une démarche de concertation et d'information, précise le communiqué de l’Ademe.

Les dossiers pourront être déposés jusqu’au 31 mars 2011. La publication officielle des résultats se fera en juin 2011.



[1] La friche urbaine est un terrain, bâti ou non, qui peut être pollué.

[2] par la contribution de la reconversion d’une friche en centre urbain à la densification du tissu urbain



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus