- 

L’acidification des océans, principale menace pour les coraux

Le 11 juillet 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les coraux pourraient-ils disparaître à long terme ?
Les coraux pourraient-ils disparaître à long terme ?

«L’ostéoporose des océans», c’est ainsi que les scientifiques nomment l’acidification des océans menaçant les coraux.

Les changements climatiques et la rapide acidification menacent doublement la vie des océans, estiment les scientifiques du centre national américain de recherche sur l’atmosphère et les océans (Noaa) présents à un congrès international sur les coraux qui se déroule actuellement en Australie.

Les océans absorbent l’excès de dioxyde de carbone (CO2) atmosphérique et s’acidifient. Les scientifiques s’inquiètent de l’impact du phénomène sur la vie aquatique et notamment sur les coraux, très sensibles aux variations de pH. L’acidité de l’eau empêche la formation du squelette calcaire des coraux. Un phénomène comparé à l’ostéoporose, maladie qui fragilise les os humains.

Les spécialistes ont longtemps pensé que les océans arriveraient à diluer le CO2 absorbé. Mais en fait, le carbone se concentre principalement en surface, là où se développent les coraux.

«Ces eaux de surface se modifient beaucoup plus rapidement que lors de nos premières estimations», explique Jane Lubchenco du Noaa. «Il s’agit donc d’une raison supplémentaire pour s’inquiéter de l’augmentation des niveaux de CO2 dans l’atmosphère et des émissions qui ne cessent de croître.»

Les huitres sont particulièrement sensibles à ces modifications d’acidité, car leur coquille grandit lentement. Les poissons-clowns souffrent également de ces changements. Et la scientifique américaine de citer l’exemple des saumons incapables de remonter les rivières après avoir perdu l’odorat en raison des modifications chimiques du milieu.

«Nous ne sommes qu’au début de notre compréhension de la manière dont la vie des océans va s’adapter aux changements de chimie du milieu

Jane Lubchenco estime que la première action à envisager est de réduire les émissions de carbone. Le CO2 émis actuellement continuera à être absorbé pendant des dizaines d’années. «Il va falloir du temps avant de pouvoir stabiliser et inverser la tendance. L’atmosphère et les océans ont une telle inertie», conclut la scientifique du Noaa.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus