L’acidification des océans perturbe les régions côtières

Le 20 septembre 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'acidification augmente aussi avec les rejets polluants
L'acidification augmente aussi avec les rejets polluants
Nasa

Une étude américaine, publiée le 19 septembre dans la revue Environmental Science and Technology, montre que l’acidification des océans n’est pas seulement due à la pollution atmosphérique mais aussi aux rejets des fleuves.

Les niveaux de dioxyde de carbone (CO2) contenu dans l’atmosphère ont augmenté de 40% dans le monde depuis la révolution industrielle, principalement à cause de la combustion des carburants fossiles et du changement d’affectation des terres, ce qui augmente l’acidification des océans.

Mais cette pollution atmosphérique n’est pas la seule responsable. La pollution marine, due aux rejets d’engrais et de déchets humains et animaux, provoque une dégradation de la matière organique dans l’eau, qui émet également du CO2 et absorbe de l’oxygène (eutrophisation).

Deux chercheurs américains, William G. Sunda et Wei-Jun Cai, ont mis au point un modèle informatique permettant d’étudier les conséquences probables de ces phénomènes sur l’acidification des océans (en se basant sur les niveaux actuels d’émission de CO2 et sur des prévisions à plus long terme).

Ils estiment que les deux phénomènes cumulés de production de CO2 vont accroître l’acidification des océans à un tel niveau que cela aura des conséquences importantes sur la pêche, en particulier dans les régions côtières, où les rejets organiques sont plus importants, comme dans le golfe du Mexique et la mer Baltique.

Selon leur étude, les palourdes, les huîtres, les pétoncles et les moules seraient les plus lourdement touchés.

http://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/es300626f

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus