Katrina: les Etats-Unis revoient leur gestion des catastrophes

Le 16 juin 2006 par Laurent Richard, Envirodroit.net pour le JDLE
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le 17 mai 2006, les membres de la commission en charge des transports et des infrastructures de la Chambre des représentants ont adopté un projet de loi qui vise à redonner son autonomie ainsi que davantage de moyens à l'agence fédérale américaine chargée de la gestion des situations d'urgence (Fema).

Le projet de loi, qui porte de nom de Respond act (1), a été introduit à la Chambre des représentants le 9 mai. Il devrait être adopté cet été de manière définitive par le Congrès. Il s'agit d'une loi d'origine bipartisane, qui a recueilli l'aval des députés démocrates et républicains. Le texte est né des débats faisant suite à l'ouragan Katrina, qui avait frappé la côte sud-est des Etats-Unis en août 2005, et des conclusions de la commission parlementaire créée pour identifier les raisons de l'incapacité du gouvernement fédéral à gérer la situation de crise à la Nouvelle-Orléans. Les conclusions de ce «Katrina committee» ont révélé que la lenteur des secours était une conséquence directe de la décision prise en 2002 de placer la Fema (2) sous la tutelle du ministère en charge de la sécurité intérieure (3). Cette décision avait eu pour effet de diluer les moyens d'action et les capacités de décision de la Fema.

Le Respond act redonne à la Fema son autonomie. Il lui attribue par ailleurs le statut de Cabinet level agency, ce qui donne pouvoir à son directeur (nommé par le président des Etats-Unis avec l'accord du Sénat) de coordonner les actions des agences fédérales et des autorités locales en cas de désastre ou de situation d'urgence d'ampleur nationale. Le projet de loi prévoit que la Fema intervient lors des catastrophes naturelles, mais aussi en cas de désastres résultant d'actes terroristes. Sa mission principale est la sauvegarde des vies humaines et des biens des personnes.

Plus largement, c'est l'ensemble du système américain de prévention et de gestion des catastrophes qui est revu. La loi prévoit la constitution au plan fédéral de trois équipes permanentes pour la gestion des catastrophes, ainsi que d'équipes régionales disposant des moyens de communication adéquats. La Fema est également chargée de maintenir en état d'alerte permanente un Centre de gestion opérationnelle des crises et de réorganiser le système logistique d'acheminement des biens et équipements nécessaires aux premiers secours. Enfin, deux nouveaux outils sont créés : le premier (4) doit permettre de définir les niveaux de préparation adaptés aux différentes situations d'urgence, le second (5) de vérifier que le pays est correctement préparé à ces situations. Des indicateurs et des simulations fondées sur des «scénarios de crise» permettront de mesurer le degré de préparation du pays. Les «meilleures pratiques» en matière de gestion des catastrophes seront continuellement réévaluées, de même que les programmes de formation à destination de la population. En particulier, des kits d'information spécifiques seront conçus pour les personnes ayant un niveau d'éducation ou des connaissances linguistiques limités.



(1) Restoring Emergency Services to Protect Our Nation from Disasters
(2) the Federal Emergency Management Agency
(3) Department of Homeland Security (DHS).
(4) the National Emergency Preparedness Goal (NEPG).
(5) the National Emergency Preparedness System (NEPS)




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus