Justice: Sea Shepherd ne se soumet pas

Le 19 décembre 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'ONG entend poursuivre le harcèlement des navires baleiniers japonais.
L'ONG entend poursuivre le harcèlement des navires baleiniers japonais.
Sea Shepherd

L'ONG écologiste a juré de continuer à harceler les baleiniers japonais dans l'Antarctique, malgré l'interdiction de s'approcher d'eux formulée par un tribunal américain.??

Basée aux Etats-Unis, l'association Sea Shepherd et sa tête de proue Paul Watson, qui est recherché par Interpol, ont été interdits, mardi 18 décembre, par une cour d'appel fédérale d'attaquer physiquement tout navire dirigé par les plaignants, dont l'Institut japonais de recherche sur les cétacés et plusieurs entreprises de pêche nippones.??

La cour leur a aussi interdit de naviguer d'une manière qui puisse mettre en danger la navigation en toute sécurité d'un tel navire. En aucune circonstance les accusés ne doivent s'approcher à moins de 500 mètres des plaignants quand ils naviguent en pleine mer.?? Sur son site internet, Sea Shepherd a cependant promis de continuer à protéger les baleines.

«Lorsque les pêcheurs nippons arriveront sur place, ils verront que nous sommes toujours là pour garder le sanctuaire des baleines dans les mers du Sud, avec nos bateaux et nos vies», affirme l'ONG sur son site.?? L’organisation a en outre minimisé la portée du jugement, rendu par un tribunal américain contre des navires néerlandais et australiens qui transportent des équipages internationaux et opèrent dans des eaux internationales depuis l'Australie et la Nouvelle-Zélande.??



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus