Jusqu’à 20 millions d’Américains les pieds dans l’eau

Le 13 octobre 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
New York 2050 : en bleu les quartiers sous les eaux.
New York 2050 : en bleu les quartiers sous les eaux.
Climate Central

Voilà qui devrait mettre d’accord les candidats à l’élection présidentielle américaine. Le réchauffement induit la montée du niveau de la mer. Ce qui menace bien des villes et des infrastructures côtières. Cette équation n’est pas neuve. Et nombre d’études se sont essayé, cadastre à l’appui, à mettre en exergue les quartiers des villes menacés d’engloutissement.

De 4 millions de sinistrés...

En 2012, Ben Strauss (université Princeton) pointait ainsi du doigt les Etats de Louisiane, de Californie, de New York et du New Jersey: des régions où 4 millions d’Américains risquent de se retrouver les pieds dans l’eau.

Trois ans plus tard, le même chercheur affine ses prévisions. Dans un article publié en début de semaine par les Comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences (Pnas), réévalue sensiblement à la hausse ses projections initiales.

... à 20 millions de déplacés

En conjuguant données cadastrales, évolution démographique et résultats de politiques climatiques audacieuses (scénario 1) ou laxistes (scénario 2), Ben Strauss et ses collègues estiment cette fois que près de 20 millions de personnes, aux Etats-Unis, seraient potentiellement menacée par les eaux, dont le niveau pourrait monter jusqu’à 10 mètres. Sans surprise, ce sont la Floride, la Californie, la Louisiane et l’Etat de New York dont les fondations seront les plus humides. Miami, la Nouvelle-Orléans, New York et San Francisco sont des cités directement menacées par les flots. Dans certains scénarios, la ville du jazz et la Grosse Pomme pourraient même être totalement submergées.

Pour frapper les esprits, le site Climate Central a mis en ligne, comme en 2012, un outil de visualisation des conséquences de la montée des eaux pour les côtes américaines. La totalité du littoral mondial devrait être ainsi cartographié d’ici l’ouverture de la COP 21.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus