Jean-Marc Jancovici lance un appel à décarboner l’Europe

Le 21 mars 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Lutter contre le réchauffement exige de sortir de l'anecdotique, estime Jean-Marc Jancovici.
Lutter contre le réchauffement exige de sortir de l'anecdotique, estime Jean-Marc Jancovici.
DR

Le consultant propose d’engager 9 grands chantiers pour permettre à l’UE de réduire des deux tiers ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050.

«Quand on regarde les programmes des candidats à la présidentielle, on est à des années-lumière de ce qu’il faudrait faire pour atteindre les objectifs fixés par l’Accord de Paris. »

Alerter les politiques

Dès le démarrage de sa conférence de presse, le ton est donné. Ce mardi 21 mars, Jean-Marc Jancovici, créateur du Shift Project, présentait son «manifeste pour décarboner l’Europe». Co-signé par des dizaines d’entrepreneur (Martin Bouygues, Jean-Bernard Lévy, Guillaume Pépy), de scientifiques (Jean Jouzel, Hervé Le Treut, Christian de Perthuis) et de personnalités (François Gemenne, Gaël Giraud, Jean-Louis Missika), cet appel vise à alerter les politiques de l’urgence de la situation climatique et, conséquemment, de l’ampleur de l’effort à produire pour stabiliser la situation.

Sortir de l’anecdotique

«Pour avoir de bonnes chances d’en rester aux 2 °C de réchauffement, nous devons diviser par trois nos émissions de gaz à effet de serre d’ici le milieu du siècle. Seules des mesures de grande ampleur et non des moyens anecdotiques permettront de stabiliser le climat et donc de garantir la paix», assène le consultant.

Énergie, immobilier, mobilité

Constructif, l’auteur de «Sauver le monde, tout un programme», dresse aussi sa liste des grands travaux à engager promptement pour réduire le bilan carbone européen. Au total, 9 chantiers à ouvrir, depuis la fermeture des centrales au charbon, à la rénovation du parc immobilier, en passant par la généralisation des voitures basse consommation, le développement des trains intercités à grande vitesse ou le passage à l’agriculture durable.

Relance de l’économie

Cohérent, ce tout doit aussi contribuer à relancer une économie communautaire molle du genou. Selon l’ampleur des programmes et leur rapidité d’exécution, le Shift Project estime entre 247 et 502 milliards par an le montant annuel de l’investissement à réaliser pour mener à bien cette transition énergétique. «Au maximum, cela représente l’équivalent de 3% du PIB de l’Union européenne», résume le créateur du Bilan carbone. Ou un bon millier d’euros de travaux par Européen.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus