- 

JC Decaux, en roue libre

Le 29 novembre 2006 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Velov
Velov

Pour JC Decaux, les récompenses se suivent et ne se ressemblent pas. Au Salon Pollutec de Lyon, le groupe de mobilier urbain a reçu hier le second prix dans la catégorie «Ecoproduit pour le développement durable 2006».

N°1 mondial du mobilier urbain, n°1 européen de l'affichage grand format et n°1 mondial de la publicité dans les aéroports, le groupe JC Decaux se contente à Pollutec d'une deuxième place. Le groupe vient de recevoir le 2e prix écoproduit du ministère chargé de l'environnement grâce à son système de mise à disposition de vélos Cyclocity, plus connu en France sous le doux nom de Velo'v, les célèbres bicyclettes rouges lyonnaises. Un concept qui, résolument, plaît, vu qu'il croule sous les prix ces derniers temps. Après avoir été en 2005 lauréat des Trophées du vélo et du prix Usine nouvelle, le voilà doublement récompensé en 2006 avec le prix Janus de l'industrie et son dernier prix Pollutec.

C'est indéniable: la recette JC Decaux fonctionne. Rappelons qu'en 2005, Vélo'v a été créé dans le cadre d'un appel d'offres de la ville de Lyon (Rhône) sur le mobilier urbain, comprenant la mise en place de panneaux publicitaires. Pour le décrocher, JC Decaux a accepté de ne pas facturer Vélo'v. Et c'est par la publicité récoltée que l'entreprise finance ses bicyclettes.

A défaut d'être révolutionnaire –des expériences similaires existaient déjà à la Rochelle (Charente-Maritime) et à Vienne (Autriche)-, le concept de départ est simple: des vélos en location disponibles 24h/24, utilisables gratuitement pendant une demi-heure et un maillage serré (tous les 300 mètres) de «cyclostations» comportant des bornes d'accueil qui permettent aux usagers d'emprunter le vélo (écran tactile, lecteur carte abonné, lecteur carte bancaire). Les citadins pressés sont ravis, le trafic urbain diminue, la ville devient plus respirable (le groupe table à terme sur une réduction du trafic de 10% et sur 2.800 tonnes d'émissions de CO2 en moins par an).

A Lyon, où 52.000 abonnés ont déjà adopté la petite reine rouge, on comptera en 2007 près de 4.000 bicyclettes en libre-service réparties dans 250 stations situées aux points névralgiques de la ville. Le 12 octobre dernier, jour de grève partielle des transports en commun, le record des 30.058 locations a été atteint.

«Nous avons opté pour un matériel qui se fond dans l'environnement visuel de la ville. Fonctionnels, résistants, nos vélos sont gages de développement durable et de robustesse», avance Marc d'Halluin, directeur recherche et développement chez JC Decaux. 99% des matériaux utilisés pour le vélo –aluminium, inox et acier inoxydable- sont recyclables. Depuis sa création, le Vélo'v a même fait état de 8 innovations brevetées, dont le garde-boue autofreinant qui empêche de porter un passager, ou la carte électronique embarquée sur les vélos qui permet, après chaque usage, de déceler à distance les pièces défectueuses.

Tout roule, donc, pour le groupe français qui s'est récemment déclaré intéressé par son concurrent direct, n°1 mondial de l'affichage, le géant américain Clear channel. JC Decaux, après s'être installé à Bruxelles (Belgique), Vienne et Gijon (Espagne), après avoir remporté les appels d'offre de Marseille et Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), attend actuellement les réponses de Paris, Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), Nantes (Loire-Atlantique), Dijon (Côte d'Or), Mulhouse (Haut-Rhin) et Besançon (Doubs). Au total, plus de 50 villes dans le monde, dont Chicago (Etats-Unis) et Dublin (Irlande), seraient intéressées. Le mécanisme est bien huilé.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus