Japon: plus de courant, cet été?

Le 25 avril 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les électriciens japonais produiront-ils assez, cet été ?
Les électriciens japonais produiront-ils assez, cet été ?

Est-ce pour faire oublier leurs omissions plutonigènes [JDLE] que les compagnies électriques nippones tirent la sonnette d’alarme? Possible.

Quoiqu’il en soit, une semaine avant que le dernier réacteur nucléaire japonais ne soit mis à l’arrêt pour des travaux de maintenance, les 9 électriciens de l’archipel (la compagnie d’Okinawa n’a pas été associée à ces travaux) annoncent qu’ils ne pourront probablement pas —faute de capacité de production disponible— satisfaire aux besoins électriques nationaux, cet été, saison de forte consommation.

Selon leurs calculs, présentés au gouvernement en début de semaine, la capacité en service devra atteindre les 171 gigawatts pour éviter les black-out. Une puissance supérieure de 0,4% au regard de ce que les compagnies estiment pouvoir mettre en batterie ces prochaines semaines.

Certes, la différence peut paraître faible, mais elle est très importante dans les zones couvertes par Kansai Electric (le déficit entre puissance disponible et demande estimée y sera de 16,3%), Kyushu Electric (3,7%) et Hokkaido Electric (3,1%). A contrario, Tepco (agglomération de Tokyo) sera excédentaire à hauteur de 4,5%, tout comme Chubu Electric ou Chugoku Electric qui disposeront, elles aussi, d’une capacité supérieure de 4,5% à la demande prévue.

Plusieurs remarques peuvent néanmoins être faites au vu de telles estimations. Les électriciens ont pris pour hypothèse qu’aucun réacteur ne sera redémarré d’ici l’été. Ce qui n’est pas acquis.

D’autre part, se fondant sur les résultats de l’année passée, ils considèrent que les efforts de maîtrise de la demande ne pourront réduire que de 2,9% la consommation. Or, entre l‘été 2011 et celui qui s’annonce, les prix du kilowattheure devraient fortement progresser. Ce qui devrait inciter les consommateurs à modérer leur usage des climatiseurs, par exemple.

Une chose est probable, les régions de l’ouest seront déficitaires (d’environ 3,6%), contrairement aux zones orientales du pays qui seront excédentaires d’environ 3,7%. Ce qui ne signifie pas forcément que les électriciens pourront échanger des électrons.

Pour des raisons historiques, le nord et le sud de l’Empire du soleil levant disposent de deux systèmes électriques différents; l’un, au nord, fonctionne sur une fréquence de 50 Hz, alors que les réseaux du sud transportent du courant cadencé à 60 Hz.

Ce qui limite à quelques centaines de mégawatts les capacités d’exportation et d’importation inter-régionales. Pas forcément suffisant pour éviter tout risque de délestage.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus