Ivoire: Yahoo Japan complice de trafic

Le 18 mars 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pas cher, le sceau personnalisé en ivoire illégal.
Pas cher, le sceau personnalisé en ivoire illégal.
DR

Le développement du commerce électronique sur internet facilite tout type de trafic, dont celui de l’ivoire. C’est ce que démontre une enquête menée par l’Environmental Investigation Agency (EIA).

 

L’ONG américaine a fait passer plusieurs de ses membres pour des vendeurs de défenses d’éléphant: un ivoire dont le commerce est strictement interdit par la convention de Washington depuis 1989.

 

Agissant sous couverture, ces enquêteurs ont proposé des pièces d’ivoire à des commerçants. Six courtiers et antiquaires nippons ont proposé de les racheter et de les ‘blanchir’ illégalement pour les rendre commercialisables. A l’appui de ses accusations, l’EIA met en ligne les enregistrements des tractations menées entre faux vendeurs et vrais acheteurs.

 

Ces derniers revendent par la suite leurs produits en ivoire, principalement sous la forme de sceaux personnalisés (des hankos) sur le site de vente aux enchères de Yahoo Japan. Et sans la moindre discrétion: le portail japonais met en ligne des publicités de vente d’objets en ivoire.

 

Selon l’EIA, les commerçants japonais utilisant le portail Yahoo Japan ont vendu, l’an dernier, plus de 400 défenses et deux tonnes de pièces ouvragées. Le tout pour un chiffre d’affaires d’environ 10 millions de dollars (8,8 M€).

 

Dans un communiqué, l’EIA appelle le groupe de téléphonie Softbank, actionnaire de référence du portail internet, à faire cesser ce type de commerce. Au début de l’année, une pétition lancée par Aavaz a recueilli plus de 1,3 million de signatures pour mettre un terme au commerce électronique de l’ivoire via Yahoo Japan.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus