Iter a trouvé son financement

Le 29 juillet 2010 par Thérèse Rosset
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Le projet Iter va pouvoir démarrer. Les sept partenaires ( Euratom, la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud, la Russie et les Etats-Unis) sont enfin parvenus à un accord, le 28 juillet : ils ont validé la feuille de route de la construction du prototype de réacteur nucléaire, qui doit être construit à Cadarache, dans les Bouches-du-Rhône.

Devant l’explosion du budget de l’entreprise, l’Union européenne (UE) cherchait depuis plusieurs années à plafonner sa participation financière. La facture initiale s’élevait à 5, 9 milliards d’euros. Avant d’être revue à la hausse à hauteur de 15 milliards d’euros. Ainsi, l’UE, qui devait verser 45% des fonds (et de 9% pour chaque autre partenaire) a vu sa contribution bondir de 2,7 à 7,2 milliards d’euros.

Au lieu des 7,2 milliards d’euros, Euratom ne se verra finalement facturer que 6,6 milliards, conformément à ses demandes.

Même si l’investissement peut sembler faramineux, le directeur de recherche en énergie nucléaire de la Commission européenne défend l’intérêt d’une telle initiative. « Si on considère que le coût total de l’installation, même dans le pire des scénarios, équivaut à la facture énergétique mondiale quotidienne, obtenir une nouvelle source d’énergie pour ce prix en vaut la peine », a déclaré Quintana Trias.

Le réacteur Iter- qui cherche à reproduire sur terre la fusion thermonucléaire qui se produit au cœur des étoiles – est encore loin de sa mise en marche. La date pour l’obtention du premier plasma (tentative de fusion d’atomes d’hydrogène) est fixée à novembre 2019.

Les travaux de construction à Cadarache débuteront cet été, pour 10 ans. Le projet est très critiqué, notamment par un groupe de physiciens français, dirigé par le prix Nobel Georges Charpak. Les scientifiques estiment que le « rabibochage » du budget Iter coûte à la France l’équivalent de 20 ans d’investissement en physique et biologie.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus