ISO 50001, une norme pour mieux gérer l’énergie

Le 16 juin 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La nouvelle norme internationale ISO 50001 sur la performance énergétique vient d’être publiée, annonce le groupe Afnor dans un communiqué du 15 juin.
 
Intitulée «Systèmes de management de l’énergie: exigences et recommandations de mise en œuvre», cette norme a pour objectif de «faire face à la rareté de l'énergie et à l'augmentation durable des prix, tout en contribuant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre».
 
L'ISO 50001, résultat d’un consensus entre 61 pays, est la première norme internationale basée sur une approche comptable de l’énergie. Elle reprend la majeure partie des exigences de la norme européenne EN 16001, publiée le 1er juillet 2009. L'EN 16001 va d’ailleurs laisser place à l'ISO 50001 à la fin de l’année.
 
Toute organisation (entreprise, collectivité ou autre) a la possibilité de faire reconnaître sa démarche par un organisme tierce partie et indépendant. Celui-ci vérifie sur place la conformité à la norme et délivre, le cas échéant, un certificat ISO 50001.
 
Concrètement, la nouvelle norme «donne les lignes directrices pour développer une gestion méthodique de l'énergie afin de privilégier la performance énergétique», précise l’Afnor. A partir d’un diagnostic énergétique initial, l’organisme conforme à la norme définit ses cibles énergétiques et établit un plan de comptage de l'énergie. Un système de management respectant les exigences de cette norme permet de réaliser à court terme des économies d’énergie et de réduire les coûts.
 
Les organismes auront donc la possibilité d’avoir un cadre pour intégrer l’efficacité énergétique dans les pratiques de management, ainsi que «des conseils en matière d’évaluation comparative, de méthodes de mesure, de mode de documentation des améliorations de l’intensité énergétique et de leur impact prévu sur les réductions des émissions de GES».
 
Selon l’Agence internationale de l'énergie (IAE), la norme ISO 50001 pourrait avoir un impact sur 60% de la demande d’énergie mondiale.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus