Islande: prêt de 157 millions pour la géothermie

Le 17 novembre 2004 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
www.hsis geothermie
www.hsis geothermie

La banque européenne d'investissement (BEI) a annoncé lundi 15 novembre un prêt d'un montant total de 157 millions d'euros à trois groupes énergétiques islandais pour la construction de deux centrales géothermiques.

La BEI voit deux intérêts à aider au financement des nouvelles usines. La banque cherche d'une part à financer un projet lié à la protection de l'environnement et à l'utilisation rationnelle de l'énergie. «Dès que nous avons l'occasion de participer au financement d'un projet lié aux énergies renouvelables, nous le faisons», explique Paul Loeser, du bureau de presse de la BEI. Mais ces sommes aident indirectement au développement de l'industrie de l'aluminium, l'un des secteurs les plus dynamiques du pays.

La première usine de production d'énergie sera construite par Orkuveita Reyjavíkur (Energie de Reykjavik), une société qui appartient principalement aux villes de Reykjavik, la capitale de l'Islande, et d'Akranes. Implanté à Hellisheidi au sud-ouest de l'île, le coût total du projet s'élève à 200 millions d'euros, dont 77 millions prêtés par la BEI. Il sera réalisé en quatre étapes. La puissance de l'usine passera de 80 mégawatts (MW) électriques en 2006 et 266 MW thermiques en 2007, à quoi s'ajouteront 40 MW électriques en 2012 et 133 MW thermiques en 2015.

De son côté, l'entreprise Hitaveita Sudurnesja, spécialisée dans la géothermie, construira une usine géothermique d'une capacité de 100 MW électriques dans la péninsule de Reykjanes, toujours au sud-ouest du pays. Elle recevra pour cela 30 millions d'euros de la BEI sur un montant total de 110 millions. Landsvirkjun (entreprise nationale d'électricité qui appartient pour 45% à l'Etat d'Islande, pour 45% à Reykjavik et pour 5% à la ville d'Akureyri) devrait obtenir 50 millions pour réaliser l'aménagement du réseau de distribution.

Les deux nouvelles usines doivent servir à la fois à répondre aux besoins en chauffage et en électricité des habitants, mais aussi à la fonderie d'aluminium de Nordural. La société qui appartient à Century aluminium, a ainsi prévu d'augmenter la production de son usine située à Grundartangi de 90.000 tonnes par an à 180.000 tonnes d'ici 2006. Selon Nordural, les revenus de l'Islande liés aux exportations devraient augmenter de 4% chaque année.

D'une manière générale, Landsvirkjun a dû faire face à une augmentation de 60% de la demande en électricité du secteur dans toute l'Islande entre 1997 et 2003. Et la production d'aluminium devrait passer de 260.000 tonnes par an actuellement à 760.000 tonnes, au regard des différents projets des acteurs de l'aluminium tels que Alcan, Alcoa et Nordural. La géothermie a l'avantage d'être à la fois une énergie peu chère en Islande. Et l'utilisation de cette énergie permettra à l'industrie de l'aluminium d'émettre 90% d'émissions de dioxyde de carbone en moins par rapport au charbon. En outre, l'Islande s'est engagée depuis l'année dernière à diminuer largement sa dépendance aux énergies fossiles tout en développant son potentiel géothermique. D'ici 2030, l'Islande voudrait n'utiliser que la géothermie, l'énergie hydraulique et l'hydrogène.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus