Irrigation: Bruxelles veut quadrupler la réutilisation des eaux usées

Le 29 mai 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Une réutilisation conditionnée et sous surveillance
Une réutilisation conditionnée et sous surveillance

La Commission européenne a présenté, le 28 mai, une proposition de règlement visant à favoriser la réutilisation des eaux usées dans l’agriculture. 

 

Alors qu’un tiers du territoire européen est déjà confronté au stress hydrique tout au long de l’année, Bruxelles compte limiter les pénuries d’eau accentuées par le réchauffement climatique. Dans un rapport publié en mars 2017, l’ONU-Eau rappelait que ce recyclage était devenu une priorité pour répondre à la demande croissante en eau dans le monde.

Selon l’évaluation de Bruxelles, le règlement permettrait de réutiliser 6,6 milliards de mètres cubes d’eaux grises par an, contre 1,7 Mdm3 aujourd’hui.

 

5 paramètres à la loupe

Pour l’encadrer, la Commission a établi en annexe un certain nombre de critères de qualité, basés sur un rapport du Centre commun de recherche de l’UE (JRC). Ceux-ci visent le taux de bactéries E. coli et Legionella spp, la demande biochimique en oxygène, ainsi que la dureté et la turbidité de l’eau. Ils permettront de classer les eaux usées en 4 catégories, destinées à différents types de cultures irriguées.

 

Contrôles réguliers

La Commission a aussi instauré un mécanisme de contrôles réguliers dans les installations de traitement des eaux usées, au niveau du traitement secondaire, de la filtration et de la désinfection.

 

Ressource précieuse

«Cette proposition n’offre que des avantages. Nos agriculteurs auront accès à un approvisionnement durable en eau pour l’irrigation. Nos consommateurs sauront que les produits qu’ils consomment sont sûrs et de nouvelles perspectives s’ouvriront pour nos entreprises. Le grand gagnant sera notre environnement par l’amélioration de la gestion de notre ressource la plus précieuse, l’eau», a déclaré le commissaire en charge de l’environnement Karmenu Vella.

Nécessaire, la réutilisation des eaux usées s’invitera sans aucun doute au débat lancé le 27 avril en France par le ministère de la transition écologique, dans le cadre des Assises de l’eau.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus