Irena est née

Le 27 janvier 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Irena, l’Agence internationale pour les énergies renouvelables, vient officiellement de voir le jour, lundi 26 janvier à Bonn (Allemagne). Créée à l’initiative de l’Allemagne et dotée d’un budget d’environ 25 milliards de dollars, elle a pour mission d’aider les pays à augmenter leur part d’énergies renouvelables (ENR) dans leur production énergétique.

Plus de 75 pays (selon le Meeddat), industrialisés et en développement, ont d’ores et déjà signé les statuts de l’agence, et pourront ainsi bénéficier de ses conseils et de son soutien pour trouver des financements et développer une politique en matière d’ENR. Quelques grands pays ont préféré ne pas s’associer à l’aventure, dans l’immédiat. C’est le cas du Brésil, de la Chine, des Etats-Unis, ou du Japon.
L’Angleterre, qui avait déjà laissé planer le doute (1) il y a quelques jours, a elle aussi préféré ne pas s’engager tout de suite.

«Irena, sorte ‘d’agence pour l’énergie renouvelable sans frontières’, sera l’agence de la transition énergétique, de l’énergie du nouveau siècle, d’une énergie à la fois durable, et sans frontière. Elle permettra de diffuser une énergie à la fois sobre en carbone, locale et sûre, dans un monde où 1,6 milliard d’êtres humains n’ont pas encore accès à l’énergie. Je suis convaincu qu’Irena sera demain un acteur déterminant de la révolution énergétique et écologique», a déclaré Jean-Louis Borloo dans un communiqué.

Au mois de juin, les Etats membres d’Irena décideront du lieu d’implantation de l’Agence et choisiront le directeur général intérimaire.

(1) Dans le JDLE «L’AIE craint de perdre sa place au soleil»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus