Interdire la pêche en haute mer stimulerait la pêche côtière

Le 31 août 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des bienfaits de la fin de la pêche en haute mer
Des bienfaits de la fin de la pêche en haute mer

L’interdiction de la pêche en haute mer pourrait accroître de 10% les prises au large des côtes, selon une étude publiée le 30 août par des chercheurs de l’université canadienne de la Colombie-Britannique.

 

La haute mer, qui démarre à la frontière des eaux territoriales, recouvre près des deux tiers de la surface des océans. Pour étudier l’évolution des ressources halieutiques, les chercheurs se sont basés sur des modèles de prévision, en 2050, des captures de 30 espèces selon trois scénarios pour la haute mer: tendanciel, fermeture de la pêche et plan de gestion basé sur une coopération internationale.

 

Ils ont conclu que l’interdiction de la pêche hors des eaux territoriales, conjuguée à une gouvernance renforcée, permettrait d’accroître la résilience au changement climatique des pays côtiers, en particulier sous les tropiques, où la dépendance aux produits de la pêche est la plus forte.

 

Selon une étude précédente de l’université de la Colombie-Britannique, le changement climatique impliquerait une baisse de 30% des ressources halieutiques dans les eaux territoriales du Pacifique Sud, de l’Afrique de l’Ouest et de l’Amérique centrale, à cause de la migration des espèces vers des zones plus froides.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus