Interdiction du mercure: les ONG toujours insatisfaites

Le 23 avril 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Jeudi 19 avril, le Conseil Justice et affaires juridiques a adopté une position commune relative au projet de directive sur la limitation de la mise sur le marché de certains dispositifs de mesure non électriques contenant du mercure. La Commission a introduit ce texte pour interdire cette substance toxique dans les thermomètres, baromètres, etc. La position commune intègre deux modifications par rapport à la version proposée par l'exécutif bruxellois. Alors que le Parlement, en novembre dernier, s'est prononcé pour une dérogation permanente pour les baromètres, le Conseil a statué pour une période de transition de deux ans. Concernant les tensiomètres, le Conseil demande à la Commission de mener une recherche sur les alternatives possibles.

Le 20 avril, le Centre national d'information indépendante sur les déchets (Cniid) a réagi à la position commune du Conseil, déplorant «que le texte en question n'interdise pas immédiatement le mercure, polluant planétaire aux effets sanitaires préoccupants, dans les tensiomètres et les baromètres.»

Toutefois, les ONG peuvent encore obtenir satisfaction, lors de la deuxième lecture du texte. La séance plénière au Parlement est prévue le 10 juillet.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus