Interdiction d’OGM: les députés persistent

Le 25 février 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Ces nouvelles propositions auront-elles plus d'avenir?
Ces nouvelles propositions auront-elles plus d'avenir?

L’interdiction de la mise en culture du maïs génétiquement modifié MON810 a été retoquée par les sénateurs le 18 février? Qu’importe. Plusieurs députés sont remontés au créneau pour déposer leur nouvelle version de l’interdiction.

La période des semis approche et aucun arrêté n’a encore été signé par le ministère de l’écologie. Ces deux raisons ont poussé le groupe des députés écologistes à déposer, le 21 février, une proposition de loi visant à interdire tous les organismes génétiquement modifiés (OGM) en France.

 

«Alors que la Commission européenne est sur le point d’autoriser un nouvel OGM, le TC1507, et qu’en l’absence de clause de sauvegarde, le maïs MON810 pourra être semé sur le territoire français, il est indispensable d’intervenir pour bannir du territoire français ces cultures», explique la députée de la Dordogne, Brigitte Allain.

 

Le 18 février, Bruno le Roux avait de son côté déposé une proposition visant à interdire la seule mise en culture du MON810 au nom du groupe socialiste, républicain et citoyen (SRC).

 

Les deux propositions doivent être examinées en commission des affaires européennes au cours de la semaine. Elles pourraient être débattues dès la reprise des séances publiques de l’Assemblée, le 7 avril, après les élections municipales.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus