Installations industrielles: la copie de Bruxelles fait débat

Le 07 janvier 2008 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La proposition de la Commission européenne de rassembler en une seule les sept directives liées aux activités industrielles (1) a été accueillie favorablement par le Bureau européen de l'environnement (BEE). La fédération d'ONG espère que cette évolution palliera les faiblesses de l'actuelle législation, mise en oeuvre de manière très différente par les 27. «Le BEE est satisfait de voir que les autorités devront désormais justifier les autorisations de valeurs limites d'émission qui ne correspondent pas aux meilleures techniques disponibles (MTD)», car cela permettra, selon lui, de sévir davantage contre les installations émettant de hauts niveaux de pollution.

Au contraire, BusinessEurope, équivalent européen du Medef, estime que la législation entraînera la fermeture de nombreuses usines, due aux coûts élevés de mise en conformité. Selon l'édition de lundi 7 janvier du Financial Times, le patronat a écrit à la Commission: «Cette directive va imposer un coût disproportionné à l'industrie, elle entraînera des coupes dans la production en Europe, plutôt qu'elle ne favorisera l'innovation et l'investissement dans les technologies propres».



(1) Directives IPPC, sur les grandes installations de combustion, sur la réduction des émissions de composés organiques volatils dues à l'utilisation de solvants, sur l'incinération des déchets, et trois directives sur le dioxyde de titane




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus