Installation du comité 2020-2050

Le 27 juin 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
C’est la question à plusieurs dizaines de milliards d’euros. Compte tenu de l’aggravation de la situation climatique, l’Union européenne doit-elle réduire d’un tiers ses émissions d’ici 2020? Adopté en 2008, le paquet Energie-climat (PEC) impose aux Vingt-sept d’abattre de 20% leurs rejets de gaz à effet de serre (GES) entre 1990 et 2020.
 
Souhaitée par les climatologies et les ONG, une accélération permettrait non seulement à l’Europe de conforter son fragile leadership politique, mais surtout de préparer son économie à un monde décarboné.
 
Depuis des mois, le Royaume-Uni et l’Allemagne militent en faveur de ce durcissement de la contrainte carbone. Plus imposant, le bloc du statu quo, mené par la Pologne (qui prend vendredi 1er juillet la présidence de l’UE) n’entend pas aller au-delà du programme défini par le PEC. Pour le moment, la France n’a pas de position officielle.
 
Dans les couloirs, on murmure que le ministère de l’écologie serait plutôt partisan d’un passage à –30%. Ce qui aurait le don d’hérisser les experts de Bercy.

Pour trouver un consensus, le ministère de l’écologie a installé, ce lundi 27 juin, un comité «trajectoire 2020-2050». Présidé par l’économiste du climat Christian de Perthuis, cet aréopage très grenellien (on y trouve des représentants d’ONG, de syndicats, d’organisations patronales, de centres de recherche et de nombreux services de l’Etat) dispose de quelques semaines pour analyser les marges de manœuvre des grands secteurs émetteurs.
 
Le but étant de préparer la position française qui devra être rendue publique avant le prochain conseil des chefs d’Etat et de gouvernement européens du mois d’octobre. L’été sera laborieux pour les professionnels du climat.
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus