Inondations: les campings sous haute surveillance

Le 22 octobre 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Plus de 2000 campings français sont menacés par les eaux.
Plus de 2000 campings français sont menacés par les eaux.
DR

Les récentes inondations dans le sud du pays et le procès Xynthia produisent leurs effets. La ministre de l’écologie a sommé les préfets de renforcer la prévention du risque d’inondation, notamment dans les zones occupées par des campings.

Dans l’instruction datée du 22 septembre, seulement publiée en début de semaine, Ségolène Royal exhorte ses services déconcentrés à faire du zèle. Et pour cause, l’Etat peut, dans certains cas, être déclaré responsable de la submersion rapide d’une zone à risque.

«J’attire aussi plus particulièrement votre attention sur l’une des recommandations du rapport d’évaluation à mi-parcours du plan «submersions rapides» concernant la responsabilité de l’État au regard de la situation des campings à risques. Le constat de la mission d’évaluation du plan «submersions rapides» invite à relancer et à achever l’élaboration des plans d’actions pour les installations de campings à risques, en traitant le plus rapidement possible les situations les plus critiques qui peuvent conduire, le cas échéant, à une mesure de fermeture», écrit la ministre.

Une enquête en 2013 de la Direction générale de la prévention des risques a recensé 9.233 campings dont 5.481 à risques (tous risques naturels et technologiques --comme les risques industriels-- confondus). Parmi eux, 2.200 sont concernés par des risques de submersion ou de crues rapides, estime le ministère de l'écologie.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus