Inondations: 5 plans d’action labellisés par le gouvernement

Le 18 juillet 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Cinq projets de prévention des inondations vont être financés à hauteur de 60 millions d’euros. C’est ce qu’a décidé la Commission mixte inondation (CMI) lors de sa première réunion, indique le ministère en charge de l’écologie le 15 juillet.
 
Mise en place par Nathalie Kosciusko-Morizet, la CMI est une «véritable gouvernance nationale des inondations en lien avec les territoires», destinée à lutter contre le premier risque naturel en France, qui touche près de 19.000 communes.
 
«La Commission mixte inondation procédera notamment à la sélection des projets à mener dans le cadre du plan submersions rapides (le programme de renforcement des digues), et à la labellisation des programmes de l’appel à projets PAPI (programme d’action de prévention des inondations), ainsi qu’aux choix stratégiques de la mise en œuvre de la directive européenne sur les inondations», précise le communiqué du ministère.
 
Les 5 plans d’action validés pour 60 millions € (avec une participation de l’Etat de 18 M€) concernent la sécurisation et le confortement de la digue ouest de Charron (Charente-Maritime), le confortement des zones urbanisées de Vimeu (Somme), ainsi que les PAPI de Maurienne (Savoie), du Lac du Bourget (Savoie), et le PAPI d’intention de l’île de Noirmoutier (Vendée).
 
Ils vont ainsi permettre la mise en œuvre du plan submersions rapides qui prévoit de consacrer au total 500 M€ de 2011 à 2016 à la lutte contre les inondations.
 
Récemment, l’Etat a proposé de définir «les principes relatifs à la prise en compte du risque de submersion marine et de gestion des espaces situés derrière les ouvrages de protection contre les inondations et les submersions, en intégrant l’impact du changement climatique sur le niveau moyen des mers», dans le cadre de l’élaboration de plans de prévention des risques littoraux (PPRL) (dans le JDLE). Les PPR littoraux prioritaires doivent être approuvés d’ici 2014.
 
A noter également qu’un décret a été publié en mars dernier afin d’achever la transposition de la directive européenne relative à la gestion et l’évaluation du risque d’inondation (dans le JDLE). Le texte précise notamment comment les préfets doivent réaliser une évaluation préliminaire des risques d'inondation dans chaque district hydrographique.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus