Inondation: Londres autorisée à lancer un pool de réassurance

Le 29 janvier 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les inondations sont le principal risque climatique pesant sur le Royame-Uni.
Les inondations sont le principal risque climatique pesant sur le Royame-Uni.
DR

Pour réduire le coût sociétal des inondations, les assureurs britanniques vont mettre en place un pool de réassurance à but non lucratif. Un dispositif que vient de valider la Commission européenne.

Les inondations sont le risque qui monte, outre-Manche. Un rapport du ministère britannique de l’environnement (Defra), publié en 2012, pose les données du problème: 500.000 hectares de terres agricoles sont inondables, la sécurité de l’approvisionnement en eau potable est menacée dans plusieurs régions, la sûreté des infrastructures de transport et d’énergie est en jeu. L’association des assureurs britanniques (ABI) estime que 300 à 500.000 habitations courent désormais le risque d’être plus ou moins régulièrement les pieds dans l’eau. «Les inondations sont le principal risque [climatique], à court et moyen terme», résument les experts du Defra.

Les Britanniques remarquent les changements climatiques

Les éléments leur ont donné raison. L’hiver passé, suite au passage de plusieurs tempêtes hors normes, le sud-est de l’Angleterre s’est retrouvé sous les eaux plusieurs semaines durant. Cela a laissé des traces… dans les têtes. Une étude, réalisée par l’université de Cardiff, montre que rarement les Britanniques se sont sentis aussi concernés par le dérèglement climatique. Plus de 9 interviewés sur 10 considèrent que le climat évolue (du jamais vu depuis 2005!); 76% l’ont «personnellement remarqué»; 72% estiment que ces dernières inondations sont représentatives des événements à venir.

Un pool de réassurance

C’est d’ailleurs bien ce qui inquiète les assureurs. Il y a quelques mois, les compagnies d’assurance ont créé Flood Re, un pool de réassurance contre le risque d'inondation, à but non lucratif. Son objet est de permettre aux compagnies d’assurance de transférer les plus importants des éléments de risque «inondation» au pool, en contrepartie d'une prime fixe.

Les modalités du régime permettent aux assureurs de combiner les risques: ils indemniseront les preneurs d'assurance comme d'habitude pour les risques d'inondation transférés au pool et obtiendront ensuite le remboursement des coûts correspondants grâce au nouveau régime.

En contrepartie, les entreprises et les particuliers installés dans des zones à risque pourront s’assurer à (relativement) faible coût. Une cotisation d’environ 10,5 livres (14 euros) sera prélevée sur chaque contrat d’assurance du Royaume afin de financer un fonds d’indemnisation. Parallèlement, les assurés les plus mal situés devront débourser, selon la gravité du risque encouru, entre 210 et 540 £ (280 à 720 €) chaque année pour s’assurer contre une inondation bicentennale, dont la probabilité d’occurrence est désormais décennale.

Aides d’Etat

Conformément au droit communautaire sur les aides d’Etat, le Royaume-Uni a notifié, en novembre 2014, le projet de création de Flood Re à la Commission. En effet, le pool étant le seul réassureur du risque d'inondation à bénéficier de cette cotisation, celle-ci pourrait lui conférer un avantage sur ses concurrents et donc constituer une aide d'Etat au sens des règles de l'UE.

Ce qui ne sera pas le cas, indique la Commission, dans un communiqué publié ce jeudi 29 janvier. Bruxelles a considéré que ce dispositif pouvait pallier les dysfonctionnement du marché (tous les usagers seront bien assurés et à un prix raisonnable). La Commission considère aussi que l'aide est «appropriée et proportionnée à l'objectif poursuivi». Pour finir, le régime est une «mesure transitoire», qui prendra progressivement fin après une période estimée à 20-25 ans. La Commission a donc conclu que le régime était conforme aux règles de l'UE en matière d'aides d'Etat.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus