Innovation dans le dépoussiérage

Le 20 octobre 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
VALTEX - YVON VALLEE
VALTEX - YVON VALLEE

Cette année, Yvon Vallée fait partie des 12 lauréats du prix national de la dynamique artisanale-Artinov remis par le groupe Banque populaire et la Chambre des métiers et de l'artisanat. Ce chef d'entreprise est récompensé pour la mise au point de filtres à manches dont la maintenance est plus aisée et qui s'adapte particulièrement bien à l'industrie du bois.

La petite entreprise Yvon Vallée qui comptait il y a peu 3 employés, dont son fondateur homonyme, a été distinguée hier par le groupe Banque populaire et la Chambre des métiers et de l'artisanat. Depuis 1985, la PME basée à Balleroy (Calvados) est spécialisée dans la maintenance des unités de dépoussiérage, particulièrement des filtres à manches. Ces appareils fonctionnement comme un aspirateur avec des centaines, voire des milliers, d'éléments filtrants, les manches, qu'il faut régulièrement remplacer. Les secteurs sont divers: la sidérurgie, la fonderie, la cimenterie, les usines d'incinération des ordures ménagères, les travaux publics (enrobage routier), la chimie et l'agroalimentaire. Bref, toutes les activités qui dégagent des poussières dangereuses pour la santé des travailleurs, à l'instar des poussières de bois, et pour leur sécurité puisque des poussières fines à haute concentration peuvent devenir explosives.

La fréquence de changement des manches filtrantes varie de quelques mois à 10 ans. «En tant qu'entreprise de maintenance, nous nous sommes rendu compte qu'il s'avère extrêmement difficile de changer ces éléments, chargés de poussières, raidis par les températures élevées, etc., explique Yvon Vallée. Et surtout, pour maintenir ensemble toutes les manches, les filtres sont munis d'armatures qu'il faut également retirer, ce qui rend le travail encore plus pénible.» Avec l'aide de la Chambre des métiers et de l'artisanat du Calvados, la société a donc développé un nouveau système, en remplaçant les armatures par des anneaux fixés et un lest dans la partie basse du filtre permettant de donner une tension constante aux manches. «On n'a alors aucun besoin d'outils pour enlever la manche usagée et on ne s'occupe pas des anneaux», indique Yvon Vallée. Un lycée technique a construit un prototype pour fabriquer ces nouvelles manches.

Ce système, baptisé «the new AirText» a fait l'objet d'un dépôt de marque. Testé en 2004 sur environ 2% des déplacements, le taux devrait dépasser 8% en 2005, avec 5.000 ventes. Avec un gain de temps de 30% réalisé sur la maintenance, les usines qui choisissent ce nouveau système gagnent de l'argent dès la deuxième visite. «Cela concerne avant tout les travaux publics, les métiers du bois, ainsi que les fonderies et les cimenteries, précise Yvon Vallée. D'ailleurs, en développant notre produit, nous espérons percer dans le marché des filtres pour l'industrie du bois avec qui nous avons déjà des contacts.»

D'autres projets de développement sont aussi en cours, ce qui a d'ailleurs permis d'embaucher 5 autres employés. La PME de maintenance n'intervenant qu'à partir de la deuxième monte, elle est en pourparlers avec une entreprise de fabrication de filtres qui les produirait directement sans armatures. En outre, Yvon Vallée a déposé un brevet européen afin de toucher les pays de l'Est. «Nous constatons une récession générale du marché dû à la faible activité industrielle, même si le second semestre 2005 apparaît meilleur que le premier. Ces nouveaux marchés doivent permettre de garder une bonne activité», conclut Yvon Vallée.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus