Infractions en série pour l’usine de combustible nucléaire d’Areva

Le 11 septembre 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Condamnation en 2011, condamnation en 2015
Condamnation en 2011, condamnation en 2015

Le groupe Areva a été condamné par le tribunal de grande instance de Narbonne, le 10 septembre, pour 20 infractions au Code de l’environnement à l’usine de Malvési (ex Comurhex) dans l’Aude.
 

 

Spécialisée dans la conversion et l’enrichissement d’uranium pour la fabrication de combustible nucléaire, cette usine classée Seveso seuil haut avait déjà été condamnée en 2011 à 60.000 euros d’amende pour une pollution des eaux.

 

Cette fois-ci, Areva n’a pas respecté les règles de prévention de la pollution de l’air, des eaux et des sols. Vingt infractions ont été recensées au cours des 6 dernières années selon France Nature Environnement (FNE) et l’association Eccla[1], à l’origine du recours judiciaire.
 

Un exemple parmi d’autres: la société s’est abstenue de surveiller les rejets d’oxydes d’azote de son incinérateur et a stocké des produits dangereux sans protéger le site d’éventuelles fuites. Les juges ont prononcé 7.000 € de dommages-intérêts.

 

Un quart de l’uranium mondial

 

Seulement 6 usines de ce type produisent du combustible nucléaire sur la planète.  Celle de Malvési (la seule de l’Hexagone) traite le quart du minerai d’uranium produit dans le monde.

 

«Les associations se félicitent de cette condamnation exemplaire d’Areva, dont l’inertie par l’absence de mesures préventives n’est pas restée impunie, à l’heure où la maîtrise des risques technologiques est au cœur du débat public et reste largement à démontrer», commente Raymond Leost, responsable du réseau juridique de FNE.

 

 



[1] Ecologie du Carcassonnais, des Corbières et du littoral audois

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus