Industries: les incendies mieux pris en compte

Le 18 juillet 2006 par Christine Sevillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Incendie
Incendie

Le risque d’incendie dans les industries est bien pris en compte par les chefs d’entreprise, notamment sous la pression des assureurs, mais il reste des efforts à faire, surtout en matière d’information et de formation des salariés.

Bien que des efforts importants aient déjà été réalisés, les incendies sur les lieux de travail sont toujours une préoccupation importante, pour les organismes de sécurité et de santé des travailleurs comme pour les assureurs. «Ce sont eux qui ont insisté auprès des industriels, ces dernières années, afin de mieux prévenir ce risque. En effet, sur quatre entreprises touchées par un incendie, deux à trois ferment suite au sinistre, ou dans l’année. Les coûts d’un incendie sont donc élevés», explique Jean-Michel Petit, chargé des incendies et des explosions à l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Les coûts sont financiers mais aussi sociaux, car la fermeture d’une usine rime avec licenciements.

En 2002, selon la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA), il s’est produit 139 sinistres pour un coût total de 195 millions d’euros, soit moins qu’en 2001 où pas loin de 200 incendies ont coûté près de 700 millions d’euros aux assureurs. Les années précédentes, les dégâts s’étaient plutôt situés entre 230 et 270 millions d’euros. Toutefois, le nombre de victimes reste plutôt faible (trois). «Le personnel a généralement le temps d’évacuer les lieux, mais on constate des décès suite à l’inhalation des fumées qui contiennent des substances toxiques», poursuit Jean-Michel Petit.

L’évaluation des risques repose sur ce que les experts appellent le triangle du feu. Pour qu’un incendie se produise, un combustible, un comburant (en général l’oxygène de l’air) et une source d’énergie, doivent être réunis. Selon l’INRS, tous les types d’établissement industriel sont concernés. Cependant, de 1996 à 2002, les premiers concernés furent les aciéries, cimenteries, verreries (20% des incendies signalés) et les commerces et entrepôts (15% des cas), avant les industries agroalimentaires (9%), les ateliers de traitement des déchets (7%), les industries chimiques (7%) et les industries du bois (5%).

Les moyens de prévention sont multiples. Côté technique, les industries sont invitées à s’équiper en moyens de détection, surtout dans les lieux où sont concentrés des combustibles. Reliés à un tableau de commande, ils permettent le déclenchement de systèmes d’extinction comme les sprinklers, des appareils fixés au plafond qui déversent rapidement de l’eau dans les locaux concernés. Le système d’alerte peut également enclencher des systèmes de désenfumage pour éviter les intoxications.

«Les installations sont actuellement très au point, cependant les sprinklers ne sont pas utilisables dans certains milieux comme les fonderies d’aluminium où le contact de l’eau implique des risques d’explosion. En fait, il faut envisager la prévention dès la conception des ateliers», affirme l’expert. Ainsi, la construction de murs coupe-feu, le compartimentage des bâtiments sont autant de moyens de prévenir le risque. La réglementation prévoit déjà des dispositions (1) pour les bâtiments neufs ou qui subissent un réaménagement important.

Sur le plan organisationnel, les industries doivent informer et préparer leurs salariés à l’évacuation des lieux en cas d’incendie, et ce sans oublier d’autres travailleurs tels que les sous-traitants, les chauffeurs-livreurs ou les intérimaires. Il leur est aussi conseillé de former leur personnel au maniement des extincteurs et autres outils afin d’éteindre rapidement les départs de feu. «Les industriels ont encore des efforts à réaliser sur ce point. Il faut vraiment que le personnel soit informé du minimum à faire», conclut Jean-Michel Petit.

(1) Articles R. 235-4 à R. 235-4-17 du Code du Travail.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus