Indicateurs européens sur l'eau

Le 13 décembre 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Eaux de baignade (2003)

En 2003, dans l'UE-15, 96,8% des eaux de baignade côtières et 92,3% des eaux de baignade internes étaient en conformité avec la directive sur les eaux de baignade. En 1992, les taux n'étaient, respectivement que de 73,9% et 29,7%.

Consommation d'eau (2002)

L'utilisation de l'eau dans l'Union est évaluée selon l'index d'exploitation de l'eau par l'Agence européenne pour l'environnement. L'index prend en compte les prélèvements totaux moyens annuels par rapport aux ressources moyennes à long terme d'un pays. A partir de 20%, l'AEE considère un pays comme subissant un stress hydrique, à partir de 40% le stress hydrique devient sévère. Il va de 55% pour Chypre, à 0,5% pour la Lettonie. Sept pays (Chypre, Bulgarie, Espagne, Malte, Italie, Angleterre et Pays de Galles, et Allemagne), soit 46% de la population de l'UE, ont un indice supérieur à 20%. L'index est de 18% pour la France (-3 points par rapport à 1992). Tous les index ont diminué entre 1990 et 2002, excepté pour l'Espagne dont l'index a augmenté de 0,3 point, l'Angleterre et le Pays de Galles (+ 2 points), le Portugal (+ 5 points), la Grèce (+ 1 point), les Pays-Bas (+1 point) et la Slovénie (1,4 point).

Eau potable (2001)

Pratiquement tous les Etats membres sont touchés par une pollution de l'eau aux nitrates, due à l'agriculture intensive et l'utilisation d'engrais artificiels. Seuls l'Irlande, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, le Danemark, la Lettonie, la Lituanie, et la Grèce, y échappent. L'Irlande, le Portugal, l'Italie, la Hongrie et la Slovaquie connaissent des problèmes de pollution microbiologique. L'Allemagne, l'Italie et la Bulgarie doivent faire face à une pollution par des produits toxiques. Enfin, la France, le Royaume-Uni, le Portugal, la Finlande, la République tchèque, la Slovaquie, la Hongrie sont touchés par des pollutions aux métaux.

Objectifs de la directive cadre sur l'eau (2007)

L'état des masses d'eau de surface est très contrasté chez les 27 Etats membres. 98% des eaux néerlandaises sont «à risque», contre «seulement» 35% pour le Luxembourg. Globalement, la part des eaux de surfaces qui atteindront à coup sûr les objectifs de la DCE est faible: 17 Etats membres ont un taux inférieur à 40%. Seuls la Bulgarie, la Roumanie, Chypre, l'Estonie, la Pologne et le Luxembourg dépassent ce pourcentage (pas de données pour la Finlande, la Grèce, l'Italie et la Suède). En France, 30% des masses d'eau sont «à risque», 25% ne le sont pas. Pour 45% d'entre elles, les données sont insuffisantes.



Source: AEE et communication de la Commission sur la directive cadre sur l'eau






A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus