- 

Indicateurs européens sur l'air

Le 13 décembre 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Evolution des émissions polluantes (2004)

Les rejets de dioxyde de soufre, de plomb et de monoxyde de carbone ont diminué jusqu'à 50% entre le milieu des années 1990, et 2004 ceux de particules PM-10 ont chuté de 44% entre 1990 et 2004 en Europe. La réduction des émissions des précurseurs d'ozone de 36% entre 1990 et 2004 ne s'est toujours pas traduite par une baisse des concentrations en ozone: aucune évolution n'a été observée sur la même période.

Air urbain (2004)

Entre 20% et 30% des Européens vivant en ville sont potentiellement exposés à des concentrations de polluants (dioxyde d'azote, PM-10, et ozone) supérieures aux normes européennes. L'exposition aux PM-10 entraîne globalement une perte de l'espérance de vie de 9 mois des Européens dans l'UE-25. Les régions les plus touchées sont le Benelux, la Pologne, la Pologne, la République tchèque, la Hongrie, la vallée du Pô (Italie) et le sud de l'Espagne.

Acidification et eutrophisation (2004)

15% des zones qui abritent un écosystème naturel ou semi-naturel de l'UE-25 avec des dépôts acides ont atteint un niveau critique pour l'environnement, c'est-à-dire que ces dépôts génèrent des modifications chimiques qui affectent l'écosystème. Les principales causes de l'acidification sont l'ammoniac émis par l'agriculture et les oxydes d'azote rejetés par les sources de combustion. L'ammoniac est également mis en cause dans les dépôts nocifs d'azote nutritif qui touchent 47% des espaces d'écosystèmes naturels ou semi-naturels.



Source: «Air pollution in Europe in 2004», Rapport n°2/2007 de l'Agence européenne de l'environnement




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus