Indemnité historique requise contre Chevron

Le 05 avril 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Chevron et Transocean sont désormais poursuivis pour la fuite du 4 mars 2012
Chevron et Transocean sont désormais poursuivis pour la fuite du 4 mars 2012

Un procureur brésilien a demandé plus de 10 milliards de dollars (plus de 7,6 milliards d’euros) à la société américaine Chevron et à l’entreprise de forage Transocean pour une fuite de pétrole survenue le 4 mars, à près de 1.300 mètres de profondeur, dans le champ pétrolifère du Frade, situé à 370 kilomètres au nord-est de Rio de Janeiro.

Chevron, qui détient dans cette zone 14 puits producteurs, affirme que la fuite ne représente qu’un baril, soit 169 litres.

«La fuite de brut du gisement du Frade n’a pas encore été contenue. Les dommages à l’environnement sont incalculables. Chaque nouvel accident augmente les dommages et révèle les erreurs des accusés», a déclaré Eduardo Santos de Oliveira, procureur général de l’Etat de Rio. Outre l’indemnité de plus de 7 Md€, il a demandé le blocage de tous les bénéfices de Chevron au Brésil.

Il s’agit de la deuxième fuite de pétrole, observée depuis 4 mois au large du Brésil. Une première nappe de brut, représentant 3.000 barils selon l’Agence brésilienne du pétrole, avait été identifiée le 9 novembre 2011 à 3 km de là (voir JDLE). Une pollution qui avait valu à Chevron deux amendes totalisant 54 M$ (41,3 M€). Mais la société américaine n’a toujours pas payé un seul centime, selon le ministre de l’environnement brésilien Carlos Minc.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus