Inde: le Clemenceau violerait la convention de Bâle

Le 06 janvier 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Selon l'AFP, une commission de la Cour suprême indienne a estimé aujourd'hui qu'autoriser la fin du désamiantage et le démantèlement en Inde du porte-avions français Clemenceau «violerait» la convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontières des déchets dangereux, sans toutefois prendre de décision finale. «Sur la base des informations qui nous ont été données, nous ne trouvons pas encourageant d'autoriser le navire à entrer en Inde car cela violerait la convention de Bâle», a déclaré à l'AFP le président de cette commission de contrôle des déchets dangereux en Inde, G. Thyagarajan. «Le navire restera hors des eaux indiennes jusqu'à ce qu'une décision soit prise et la décision sur l'avenir du bâtiment sera prise dans deux semaines», a ajouté M. Thyagrajan. Le Clemenceau a quitté samedi 31 décembre la France au lendemain du rejet par la justice française des requêtes d'associations de défense de l'environnement et des victimes de l'amiante, qui protestent contre le désamiantage de l'ancien porte-avions sur le chantier d'Alang dans l'Etat du Gujarat (ouest).


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus