Incinération: une méthode unique pour calculer les émissions de GES

Le 21 mars 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Combien de grammes de CO2 par kilowattheure (gCO2/kWh) émet une unité d'incinération d'ordures ménagères (UIOM)? Dans une lettre ouverte adressée à Jean-Marie Lejeune, président du Syndicat national du traitement et de la valorisation des déchets urbains et assimilés (SVDU) (1), Luc Valaize, directeur général du groupe Tiru, dénonce la «joyeuse cacophonie» en la matière, puisque  les estimations vont de 0 à 600 gCO2/kWh.»

La Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPCU) estime par exemple, d'après une étude réalisée par le cabinet Manicore, dont la méthodologie a été validée par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), ces émissions à zéro. L'étude exclut «les émissions liées à des énergies renouvelables (biomasse) ou fatales (traitement des déchets)».

Le groupe Tiru et le SVDU, quant à eux, tablent sur des émissions comprises entre 200 et 400 gCO2, «avec une  divergence (…) dans les unités utilisées» –CO2  émis par tonne d'ordures ménagères ou CO2 émis par kWh produit. Enfin, les Amis de la terre estiment les émissions entre 500 et 600 gCO2/kWh, évaluation contestée par l'Ademe, selon Tiru.

Aussi, le directeur général de Tiru appelle à «mettre un peu d'ordre dans le fouillis actuel sur les mesures, tant de l'énergie produite à partir des déchets, que de l'impact des différents modes de traitement en matière de GES »(2). Il propose, en partenariat avec l'Ademe, de calculer d'une part l'énergie générée pour l'incinération (UIOM urbaine et rurale), la méthanisation et la mise en décharge d'une tonne d'ordures ménagères; d'autre part, les émissions de CO2 générées par tonne d'ordures ménagères incinérée, méthanisée et mise en décharge. Et ce, afin de disposer enfin de données fiables.



(1) Le Syndicat national du traitement et de la valorisation des déchets urbains et assimilés (SVDU) rassemble les principaux opérateurs français de l'incinération des déchets ménagers, dont le groupe Tiru – Traitement industriel des résidus urbains – fait partie.

(2) Voir l'article du JDLE «Déchets ménagers cherchent traitement approprié»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus