Incident lors du redémarrage du réacteur 2 de Gravelines

Le 06 juin 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une injection d’eau en quantité anormale dans le circuit d’eau d’un réacteur de la centrale nucléaire de Gravelines a provoqué mardi dernier l’arrêt automatique du réacteur qui était alors en phase de redémarrage, a indiqué jeudi la direction de la centrale. L’incident, survenu à la suite d’une erreur de procédure d’exploitation d’un opérateur, a été classé au niveau 1 de l’échelle Ines. «Il y a eu un apport intempestif d’eau pure dans le circuit d’eau de la chaudière nucléaire»du réacteur numéro cinq, a précisé à l’ AFPEric Jouen, le directeur de la centrale. «Cela a eu pour effet d’accélérer anormalement la réaction nucléaire dans le réacteur qui s’est mis automatiquement en arrêt de sûreté», a-t-il ajouté. L’incident s’est produit alors que le réacteur était dans une phase de redémarrage et fonctionnait à une puissance «extrêmement faible, e l’ordre de 0,2% à 0,3%»,a indiqué E. Jouen, précisant que le redémarrage avait repris depuis.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus