Inauguration de l’autoroute A65 : des oppositions toujours vives

Le 14 décembre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L’autoroute A65 a été inaugurée aujourd’hui 14 décembre après plus de deux ans de travaux. La nouvelle 2x2 voies de 150 km relie désormais Langon en Gironde à Pau dans les Pyrénées-Atlantiques, pour un trajet d’1h30 au lieu de 2h20.

Il faudra débourser 19,70 euros pour faire Langon-Pau et près de 44 euros pour un aller-retour Bordeaux-Pau, ce qui fait de cette autoroute l’une des plus chères de France après la Normandie.

En matière d’environnement, « les exigences de préservation de la biodiversité affectée par son tracé ont fait de l’A65 une autoroute « grenello-compatible » unique au monde notamment par la surface des zones compensatoires créées – plus de 1372 hectares - et la durée du programme de gestion conservatoire du patrimoine naturel », indique Eiffage, constructeur de l’autoroute, dans un communiqué du 8 décembre.

Faux, rétorquent certaines associations, qui jugent « indécente » l’inauguration de l'une des « pires réalisations du quinquennat » du chef de l’Etat. Le collectif Stop-Autoroutes, qui regroupe 23 associations environnementales, de défense des intérêts des riverains et de partis politiques, hostiles au projet autoroutier, a annoncé dans une lettre ouverte adressée au président de la République le 13 décembre de possibles « actions judiciaires » à venir.

« Sous un vernis faussement écologique, l'A65 est présentée comme une éco-autoroute alors que cette autoroute est au contraire grenello-destructrice, tant du point de vue des milieux naturels que du climat », estiment les anti-autoroutes. Pour eux, il n’est pas cohérent pour la France de vouloir baisser significativement ses émissions de gaz à effet de serre tout en multipliant des infrastructures qui auront un impact notable et durable sur ces émissions.

Pour le réseau d’opposition, « l'impact des nouvelles voies rapides et autoroutières en matière de consommation d'espace et d'énergie, de rejets de CO2 et métaux lourds, le tout en engendrant nuisances sonores, fragmentation des milieux et déménagement du territoire n'est plus à démontrer ».



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus