Impact de la pollution sur le développement du cerveau

Le 10 novembre 2006 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une étude publiée en ligne le 8 novembre dans le journal médical The Lancet rend certaines substances chimiques responsables de troubles du développement neurologique de millions de foetus et d'enfants. Les auteurs américains et danois parlent ainsi de «pandémie silencieuse». Des millions d'enfants souffriraient de lésions cérébrales résultant de la pollution industrielle. Quotient intellectuel affaibli, autisme et déficit d'attention font partie des symptômes observés chez près de un enfant sur 6.

D'après le Times, Philippe Grandjean, co-auteur de l'étude de la Harvard school of public health, a déclaré: «Seules quelques substances comme le plomb et le mercure sont contrôlées dans le but de protéger les enfants. Les 200 autres substances chimiques reconnues comme toxiques pour le cerveau humain ne sont pas réglementées pour prévenir les effets néfastes sur les foetus et les enfants en  bas âge ». Avec son collègue Philip Landrigan de la faculté de médecine de Mount Sinai à New York, il préconise une évaluation systématique de ce type d'impacts générés par les substances chimiques industrielles.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus