Ile de France: une campagne axée sur les transports

Le 12 mars 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Première Région de l’Hexagone, l’Ile-de-France est aussi une de celles où l’environnement représente un enjeu majeur. Le développement des transports propres figure au cœur des programmes au côté des mesures liées à l’énergie et au climat.

11 598 866 hab.
Densité: 966 hab./km²
Superficie: 12.011 km²

Président sortant: Jean-Paul Huchon (PS)
Nombre de listes en présence: 10
Nombre de conseillers régionaux: 209
Résultats au 1er tour des listes se réclamant de l’écologie en 2004: 20,5%

Le programme du Parti socialiste (PS) conduit par le président sortant de la Région, Jean-Paul Huchon, prévoit le lancement d’un plan de mobilisation Climat-énergie dès 2010, ainsi que la création d’une société d’économie mixte chargée de produire et de distribuer les énergies renouvelables. La création de 20 nouveaux éco-quartiers par an et la poursuite du Plan de mobilisation des transports démarré en 2010, qui prévoit la création d’un métro de banlieue à banlieue (Arc Express), font également partie des engagements [voir l’article du JDLE du 17 février (1)].

Le programme de l’UMP conduit par Valérie Pécresse, la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, s’appuie sur la notion de «croissance verte» et l’application du Grenelle de l’environnement. L’UMP entend faire de l’IDF «la première région de l’énergie solaire». Côté Transports, le parti de la majorité présidentielle soutient le projet de Grand Paris [voir l’article du JDLE du 17 février (1)].

Le programme d’Europe Ecologie dont la liste est menée par Cécile Duflot, est axé sur la création d’emplois durables via la «conversion écologique» des filières [voir l’article du JDLE du 16 février (2)]. L’objectif affiché est la création de 170.000 emplois, dont 100.000 grâce à la rénovation des logements et le développement des transports collectifs, 30.000 dans les éco-technologies, les nouvelles énergies et les éco-matériaux, et 40.000 dans le secteur de l’économie sociale et solidaire et l’agriculture de proximité.

Le programme du Modem dans son volet Transports, se veut distinct du projet gouvernemental en prônant une diminution de la demande. Certaines mesures ressemblent toutefois à celles du PS et de l’UMP, comme la mise en place d’un plan de déplacements de banlieue à banlieue et d’un schéma régional pour le fret. Le Modem prévoit également un Plan régional de transports propres ciblé sur les pistes cyclables. Les navettes fluviales, l’auto-partage et le covoiturage seraient également soutenus. Des «parcs-relais régionaux» de stationnement à proximité des principales gares seraient destinés aux Franciliens contraints d’utiliser leur voiture.

Côté énergie, le Modem propose que les travaux d’isolation thermique des ménages modestes soient financés par un Fonds régional d’efficacité énergétique, refinancé grâce aux économies d’énergie réalisées. Tous les bâtiments relevant de la Région (lycées, administration régionale, etc.) seraient transformés progressivement en bâtiments à énergie positive. Dans le but d’accroître la part d’énergies renouvelables (ENR), un plan de développement serait mis en œuvre avec l’objectif d’atteindre 20% d’ENR produites en Ile-de-France (par rapport à la consommation totale d’énergie) en 2020 contre 11% aujourd’hui. Enfin la mise en place d’une filière de formation aux métiers liés à l’efficacité énergétique serait favorisée.

La biodiversité n’est pas en reste avec la promesse de créer une «coulée bleue francilienne» et l’ouverture de nouveaux parcs naturels en petite Couronne. L'agriculture maraîchère et biologique serait également réintroduite dans le milieu urbain. Les initiatives de protection de l’environnement, la bio-agriculture, les circuits courts seraient soutenus pour faciliter le maintien d’une agriculture de proximité.

Le Front national (FN) propose quant à lui de revoir totalement le plan régional des déplacements urbains en desserrant la confluence vers la capitale et en densifiant la desserte inter-banlieues. Il entend «privilégier la rénovation des voies ferrées plutôt que l’achat d’écrans plasma ou mobilier de décoration des quais, trop chers et sujets au vandalisme». C’est sur la politique automobile que le FN se démarque le plus des autres partis, en proposant d’intégrer un développement des infrastructures routières aux plans d’investissements régionaux et en appelant à «cesser la politique dogmatique de persécution des automobilistes».

A côté de la défense des forêts et des espaces verts, le FN souhaite que la Région mène des politiques actives dans la défense de l’environnement, telles que l’aide à la requalification des entrées de ville en encadrant par exemple l’usage des panneaux publicitaires. Concernant les nuisances sonores pour les riverains de Roissy, le FN propose de transférer tous les vols de fret sur la plateforme de Vatry.

Parmi les 10 priorités du Front de gauche pour l’IDF figure l’instauration d’une planification écologique, dans la perspective de réduire d’environ 30 à 40% les émissions de gaz à effet de serre par rapport au niveau de 1990. Côté transports, l’instauration d’un pass Navigo à tarif unique ainsi qu’un grand plan de rénovation et de développement des transports collectifs sont promis. Le FG a en outre l’objectif de créer 100.000 nouveaux logements écologiques par an dont 50.000 logements sociaux en triplant le budget Logement.

Côté économie, la relocalisation de certaines productions serait favorisée et les aides aux entreprises conditionnées au respect de critères sociaux et environnementaux. Les collectivités souhaitant revenir à la gestion publique de l’eau et des déchets seraient également soutenues.

Selon un sondage TNS Sofres/Logica du 10 mars, la liste UMP, arriverait en tête des intentions de vote au 1er tour à 30%, devant celle du PS (26%) et Europe Ecologie (18%), mais le président sortant Jean-Paul Huchon l’emporterait au 2e tour.

(1) Dans le JDLE «Régionales: les projets du PS et de l'UMP pour l'Ile-de-France»
(2) Dans le JDLE «Europe Ecologie parie sur les emplois verts pour remporter l'Ile-de-France»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus