Il n’y a pas que le nucléaire qui coûte cher

Le 28 mars 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le coût de la facture mondiale de pétrole devrait progresser de 10% en un an.
Le coût de la facture mondiale de pétrole devrait progresser de 10% en un an.

Alors que les candidats n’en finissent plus d’évaluer le coût de la sortie (ou du maintien) du nucléaire, aucun ne parle pétrole. Dommage car les hydrocarbures représentent 46% de notre consommation d’énergie primaire. Ce qui influe grandement sur le montant de notre facture énergétique.

Et celui-ci n’est pas près de baisser. Selon une estimation de l’agence internationale de l’énergie, reprise par Le Figaro, nous devrions, collectivement, payer 2.000 milliards de dollars, soit 1.500 milliards d'euros, pour notre livraison de brut cette année. Si les cours du cours du pétrole se maintiennent à leurs niveaux actuels. Rapportés au PIB planétaire, les achats de pétrole pourraient représenter 3,4% contre 3,1% en 2011.

Si les prévisions de l’AIE se vérifient (ce qui n’est pas toujours le cas), les pays membres de l’Union européenne devront donc débourser 426 milliards d’euros.

L'an passé, avec un baril à 125 dollars en moyenne à Londres et 107 dollars à New York, les achats de pétrole dans le monde ont coûté 1800 milliards. En 2008, année où le baril avait atteint un pic historique à 147 dollars, la facture s'était élevée à 1700 milliards.
 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus