«Il faut des sanctuaires pour les requins»

Le 07 juin 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La surpêche est responsable de la disparition de 73 millions de requins chaque année, tués principalement pour leurs ailerons. L’association Pew Environment Group (PEG) préconise, dans un rapport publié le 6 juin, la création de sanctuaires aux Bahamas, au Chili et à Palau.
Malgré un certain nombre de textes pris pour protéger ces grands prédateurs[1], les scientifiques estiment que 30% des espèces de requins sont aujourd’hui menacés. «Nous avons commencé à éliminer (les requins) des océans à un rythme jamais vu dans l'histoire de cet animal, longue de 400 millions d'années», déclare à l'AFP Matt Rand, chargé du programme de protection des requins au sein de l'association.
 
Plus fragiles que d’autres espèces, les requins n'atteignent leur maturité sexuelle qu'après une dizaine d'années et n'ont que peu de petits à la fois, d’où le faible taux de renouvellement des populations décimées par l’homme.
 
Les Bahamas, au large de la Floride, pourraient devenir le premier sanctuaire de l’océan Atlantique pour ces animaux dont les ailerons se retrouvent dans des soupes chinoises. L'archipel de Palau (Pacifique), les Maldives (océan Indien) et le Honduras (Amérique centrale) ont ouvert la voie en interdisant entre 2009 et 2010 la pêche aux requins dans leurs eaux territoriales.
 
Pour convaincre de l’intérêt de sauvegarder cette espèce mise à mal, les défenseurs des requins n’hésitent pas à brandir des arguments financiers. «Un requin de récif peut engendrer 2 millions de dollars (1,36 million d’euros) de revenus liés au tourisme au cours de sa vie», selon une étude commandée par Pew et publiée le mois dernier. Et la plongée avec les requins génère déjà 80 M$ (54,51 M€) par an aux Bahamas, un chiffre qui pourrait augmenter grâce à la création d'un sanctuaire, rapporte l’AFP.
 


[1]La loi américaine sur la protection des requins a été signée en janvier 2011, et le finning (couper les ailerons et relâcher le poisson agonisant) prohibé sur les territoires de Guam et dans les îles Mariannes du Nord en février et mars. Les îles Marshall ont établi un moratoire sur la pêche au requin, et le Chili devrait interdire le finning en juin.
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus