Ifen: état des dépenses de l'environnement

Le 28 juin 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le numéro 103 des «Données de l'environnement» de l'Institut français de l'environnement (Ifen) rapporte les grandes lignes du rapport de la Commission des comptes et de l'économie de l'environnement.

Près de 32 milliards d'euros ont été dépensés en 2003 dans le but de protéger l'environnement, soit 515 euros par habitant et 2% du produit intérieur brut (PIB). Les «Données de l'environnement» de l'Institut français de l'environnement (Ifen), qui analysent les grandes lignes des comptes de l'environnement publiés dans son numéro de juin, montrent une hausse de la dépense de 6,1% par an depuis 1990. La production des biens et des services de protection de l'environnement s'est accrue de 3,4%, soit une croissance plus soutenue que l'ensemble de l'économie. Des chiffres qui ne prennent pas en compte des effets induits comme les gains de productivités ou la réduction des consommations d'énergie.

Les dépenses les plus importantes sont dues au traitement des pollutions avérées. L'assainissement des eaux usées coûte près de 11,2 milliards d'euros mais ce poste ne représente plus que 35% contre 43% en 1990. Les investissements dans ce domaine sont moins élevés, la hausse des dépenses n'a été que de 4%, alors que les années précédentes ont été marquées par de fortes dépenses pour répondre aux exigences de la réglementation. La gestion des déchets, qui représente 33% des dépenses, progresse plus rapidement ces dernières années, l'année 2003 étant marquée par une hausse de 5,4%. Ce phénomène trouve sa source dans l'augmentation des quantités de déchets collectés et dans l'accroissement des coûts de gestion. Sans oublier l'impact de la mise aux normes des usines d'incinération.

Autres postes: les conservatoires régionaux, les parcs nationaux ou les réserves naturelles pour lesquels les dépenses ont doublé entre 1995 et 2003. Les actions entreprises contre la pollution de l'air s'élèvent à 6% de la dépense de protection de l'environnement. Les achats de biens et de services pour des pratiques moins polluantes, effectués souvent par des ménages et ciblant surtout les véhicules, ont augmenté de plus de 13% en 2003.

63% des dépenses étaient l'oeuvre d'administrations publiques, même si l'exécution des actions est en général assurée par le secteur privé. Qu'importe le donneur d'ordre, la dépense est effectuée en général pour répondre à une réglementation. La croissance du secteur de l'environnement est aussi génératrice d'emplois puisqu'en 2003, la création d'emplois nette a été de 10.000, soit une hausse de 2,9% sur un an.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus