IDF: circulation alternée au 10e jour de pollution

Le 05 décembre 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Seuls les véhicules aux plaques paires pourront circuler le 6 décembre à Paris et dans la petite couronne
Seuls les véhicules aux plaques paires pourront circuler le 6 décembre à Paris et dans la petite couronne

Alors que la capitale enregistre, ce 5 décembre, son 9e jour consécutif de pollution atmosphérique depuis le début de l’année, la préfecture de police s’est décidée à actionner la circulation alternée le 6 décembre.

 

A Paris, les journées de pollution se suivent et se ressemblent depuis 6 jours. Les émissions de particules fines PM10 ont en effet dépassé le seuil d’information le 30 novembre et le seuil d’alerte les 1er et 2 décembre. Des concentrations élevées de dioxyde d’azote ont par ailleurs franchi le seuil d’information le 1er décembre, selon le bilan diffusé par Airparif. «Avec une concentration maximale journalière en particules fines de 146 microgrammes par mètre cube, le niveau du 1er décembre figure parmi les épisodes historiques hivernaux les plus importants des 10 dernières années, avec ceux de janvier 2009 et de décembre 2007», alerte l’association francilienne de surveillance de la qualité de l’air.

Les prévisions ne sont guère meilleures. Ce 5 décembre, le seuil d’information devait de nouveau être franchi pour les PM10. Et les concentrations s’annoncent aussi élevées demain. Ces dépassements s’expliquent par des émissions locales plus importantes, dues au chauffage domestique, notamment au bois, ainsi qu’au trafic routier, selon Airparif.

 

Une mesure non automatique

Dans un premier temps, le préfet de police Michel Cadot s’est contenté de prendre les mesures habituelles à compter du 2 décembre. Au programme: réduction de 20 km/h de la vitesse maximale autorisée, obligation de contournement de la capitale par les poids lourds supérieurs à 3,5 tonnes, baisse des émissions des établissements industriels, interdiction de l’utilisation du chauffage individuel au bois, et suspension des dérogations au brûlage à l’air libre de déchets verts. Sans oublier la recommandation aux propriétaires de véhicules non classés et de classe 5[1] de ne pas rouler.

La circulation alternée a été miss en place deux fois seulement: le 17 mars 2014 dans la Petite couronne, et le 1er octobre 1997 pour la première fois dans l’Hexagone.

 

10e jour de pollution

Sous la pression de la maire de Paris, qui la réclame depuis le 30 novembre, et de la présidente de la région francilienne, qui l’a appelée de ses vœux aujourd’hui, le préfet de police Michel Cadot s’est finalement décidé à actionner la circulation alternée à Paris et dans 22 communes de la Petite couronne, le 6 décembre, au 10e jour de pollution. Seuls les véhicules dont le numéro de plaque est pair pourront effectivement circuler. A noter que les véhicules utilisés pour le covoiturage seront autorisés à rouler.

Les transports publics seront par ailleurs gratuits, le conseil régional prenant à sa charge leur coût (environ 4 millions d’euros), tandis qu’à Paris, une journée de Velib’ et une heure d’Autolib’ seront gratuites, tout comme le stationnement résidentiel. Les contrevenants s’exposent à une contravention de 2e classe, à l’immobilisation de leur véhicule et à une éventuelle mise en fourrière.

«Nos concitoyens ne peuvent accepter de nouveaux atermoiements alors que des mesures fortes sont indispensables pour faire face au risque sanitaire que constitue cet épisode de pollution, notamment pour les personnes fragiles», avait déclaré Anne Hidalgo dans un communiqué de presse.

Son déclenchement devait pourtant être plus aisé. L’arrêté interministériel du 7 avril 2016 avait en effet pour objectif de faciliter le déclenchement des procédures préfectorales en cas de pollution atmosphérique. Même chose pour les vignettes CRIT’air, expérimentées depuis juillet 2015 et obligatoires à partir de janvier 2017. Si 100.000 vignettes ont déjà été téléchargées[2], leur efficacité reste à démontrer…

Un pic de pollution sévit également dans les grandes villes rhônalpines et dans la vallée de l’Arve depuis le 2 décembre, à cause des températures très fraîches et du recours à des modes de chauffage polluants. L’alerte de niveau 1 (sur une échelle de 3) a été enclenchée. Comme à Paris, la vitesse a été réduite de 20 km/h sur les principaux axes de circulation. Les débroussaillages par feu et les groupes électrogènes sont interdits.

 

 

 

 

 



[1] Selon la classification Crit’air, il s’agit des véhicules mis en circulation avant le 1er janvier 1997 ainsi que des véhicules diesel mis en circulation entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2000

[2] Selon la direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus