Hydrolienne: Naval Energie se met en ordre de bataille

Le 10 novembre 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'hydrolienne OpenHydro : bientôt immergée au large du Cotentin ?
L'hydrolienne OpenHydro : bientôt immergée au large du Cotentin ?

La filiale de Naval Group se prépare à répondre à l’appel d’offres pour les fermes commerciales d’hydroliennes.

 

La nouvelle a chagriné les Bretons. En début de semaine, EDF EN et Naval Energies ont confirmé, dans un courriel commun, la fin des essais des hydroliennes sur le site expérimental de Paimpol-Bréhat.

Depuis 2011, deux machines de 2 mégawatts unitaire ont été testées dans ces eaux, souvent agitées. «Ces deux hydroliennes ont accumulé deux ans et demi de retour d’expérience. Cela nous suffit pour faire évoluer le concept», indique-t-on chez Naval Energies, filiale de Naval Group (ex-DCNS). Envoyées au début de l’année à Cherbourg pour révision, les hydroliennes OpenHydro ne seront finalement pas remises à l’eau.

Poursuite des essais au Canada

Pour autant, deux hydroliennes sont à l’essai sur le site de la baie de Fundy au Canada (Nouvelle Ecosse/Nouveau-Brunswick). «On y trouve les courants les plus puissants du monde. Les données que nous y acquérons sont complémentaires de celles collectées en Bretagne où les contraintes sont différentes», précise une porte-parole du constructeur.

En attendant le raz Blanchard

EDF EN attend avec impatience les résultats de ce dernier galop d’essai avant de passer commande des 7 hydroliennes de 2 MW qui doivent équiper sa future ferme du raz Blanchard: l’un des projets sélectionnés par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) dans le cadre de son appel à manifestation d’intérêt de 2014. La construction de l’atelier où elles seront assemblées a débuté l’été dernier. Il sera opérationnel dans le courant du premier trimestre 2018. L’activité du site devrait démarrer lentement.

Objectif 2019

Si tout se passe comme l’espère l’industriel français, les hydroliennes dédiées à EDF seront immergées fin 2019 et raccordées au réseau au début de l’année suivante. Une autre commande, pour une ferme expérimentale au Japon, est également prévue. D’ici là, le gouvernement aura lancé son premier appel d’offres pour des fermes commerciales hydroliennes[1]. L’annonce devrait en être faite par le Premier ministre lors des prochaines assises de l’économie de la mer, qui se tiendront au Havre les 21 et 22 novembre prochains.

La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) prévoit la mise en service de 100 MW de capacité en énergies marines renouvelables (hydroliennes et centrales marémotrices) d’ici à 2024.

 



[1] Un second appel d’offres pour l’éolien flottant devrait être lancé à cette occasion.

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus