Hydrocarbures: Bricq et Montebourg suspendent tous les permis

Le 13 juin 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Encore un coup d'arrêt à l'exploitaton des gaz de schiste.
Encore un coup d'arrêt à l'exploitaton des gaz de schiste.

Enfer et stupéfaction! Telle est la double réaction des compagnies pétrolières opérant en France. A commencer par la Shell.

Alors que le puissant navire d’exploration doit arriver au large de la Guyane dans les jours qui viennent [JDLE], la compagnie anglo-néerlandaise vient d’apprendre que son permis, dit «Guyane Maritime», était «suspendu». Nouvelle qui a été confirmée par la ministre de l’écologie, lors de sa première conférence de presse, donnée cet après-midi 13 juin.

«Avec Arnaud Montebourg [ministre du redressement productif et à ce titre en charge de l’exploitation des hydrocarbures, ndlr], nous avons remis à plat tous les permis», a expliqué Nicole Bricq. Dans la foulée de sa réunion médiatisée, la ministre devait d’ailleurs s’entretenir avec Patrick Roméo, le patron de la filiale française de la major.

Si la raison précise de la «remise à plat» des 93 permis en cours de validité n’a pas été communiquée, elle s’inscrit dans la volonté exprimée par l’ancienne sénatrice de Seine-et-Marne (et opposante à l’exploitation des gaz de schiste) de réformer le Code minier. Une entreprise qui s’annonce d’ores et déjà de longue haleine.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus