Hy-LIght, la voiture à PAC signée Michelin

Le 15 novembre 2004 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

C’est la première voiture à hydrogène de conception entièrement originale, et si elle est née en Suisse, entre Fribourg et Villigen, en Argovie, elle est franco-helvète.

Le prototype Hy-Light.- "Hy" pour hydrogène et "Light" pour légère - présenté lors du challenge Bibendum (réunion mondiale des véhicules "propres") à Shanghai cette année, a en effet été construit par Michelin et l'Institut Paul Scherrer (PSI, en initiales anglaises). Doté de quatre places, ce fruit de deux ans de travail ne pèse que 850 kilogrammes, signale l'éditeur helvète Swisscom. «Le PSI avait déjà une expérience des piles à combustible (paco) et nous n'en avions pas, y explique Daniel Laurent, directeur du centre de recherche Michelin à Givisiez (Fribourg). Mais nous savions faire tout le reste, soit la définition de la voiture, son design, sa carrosserie, châssis, suspension, et aussi toute la chaîne de puissance.» La pile à combustible fournit le courant à deux moteurs électriques compacts situés dans les roues avant, et également à une suspension active dernier cri, et à de super-condensateurs (batteries capables de se remplir et de se vider en quelques secondes fournissant à la demande un supplément de puissance et récupèrant l'énergie cinétique du freinage). La Hy-Light est ainsi capable d'emmener quatre passagers à 130 kilomètres par heure (km/h), d'accélérer de 0 à 100 km/h en 12 secondes, dans un silence presque parfait, en consommant un équivalent-essence de 2,3 litres aux 100 km. Un rêve pour dans 15-20 ans cependant, le temps d'industrialiser la fabrication...




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus