Huile de palme: le gouvernement fait (presque) marche arrière

Le lundi 18 novembre 2019 à 11h 51 par Valéry Laramée de Tannenberg
La culture du palmier à huile est productrice de GES et de perte de biodiversité.
La culture du palmier à huile est productrice de GES et de perte de biodiversité.
DR

Après l’avoir adoptée, la veille, les députés ont annulé, vendredi 15 novembre, la prolongation de l’aide fiscale dont bénéficient les agrocarburants à l’huile de palme. Mais le gouvernement et Total n'ont pas dit leur dernier mot.

Extrait :   La tentative aura fait long feu. Jeudi 14 novembre, la majorité à l’assemblée nationale avait adopté, avec l’assentiment du gouvernement, un amendement au projet de loi de finances 2020 retardant de 5 ans l’exclusion de...

comment lire l'article complet ?

Vous êtes abonné

Saisissez vos codes d’accès :

Mot de passe perdu?
Cliquez ici

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous au JDLE et soyez au cœur de l’information professionnelle en Hygiène, Sécurité et Environnement.

Découvrez notre offre d’abonnement :

  • - Un accès simple à toute l’actualité HSE pour une meilleure maitrise des risques
  • - Une communauté de professionnels et un outil d’échange pour partager vos retours expériences
  • - Une newsletter quotidienne pour ne pas passer à côté de l’information

en savoir plus

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus