Hubert Reeves, un astrophysicien à la tête de l’AFB

Le 08 septembre 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Hubert Reeves,84 ans.
Hubert Reeves,84 ans.
DR

C’est le scientifique qui a été choisi pour être le premier président de la nouvelle Agence française de la biodiversité, qui devrait être opérationnelle en janvier 2017. Des moyens supplémentaires lui sont accordés.

C’est un spécialiste du cosmos qui vient d’être désigné président de la future Agence française de la biodiversité (AFB). Hubert Reeves, né en 1932 à Montréal, avait déjà offert son parrainage à cette entité qui rassemblera en son sein 4 établissements publics[1]. Auteur d’une belle somme d’articles et d’ouvrages scientifiques de vulgarisation, le Québécois s’est aussi fait connaître comme président de la Ligue ROC pour la préservation de la faune sauvage de 2001 à 2012, avant qu’elle ne devienne Humanité & Biodiversité (H&B). Une association que vient d’ailleurs de rejoindre, en tant que directrice, l’ancienne députée européenne écologiste Sandrine Bélier, qui avait fait ses armes comme juriste au sein d’Alsace Nature, puis de France Nature Environnement lors du Grenelle.

Qui a dit «Le point faible de cette agence, c’est qu’elle n’inclut ni l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, ni l’Office national des forêts. Il faut absolument réparer le plus tôt possible cette faiblesse.»? Un certain Hubert Reeves, lors d’une conférence de presse organisée au ministère de l’écologie en mars 2015. Nul n’est prophète en son pays!

50 nouveaux agents

A l’AFB, Hubert Reeves n’est pas en terrain inconnu: c’est Christophe Aubel, l’ex-directeur d’H&B, qui la dirige depuis mars 2016 (lire son portrait). Il était naturellement présent lors de la réunion du conseil d’administration transitoire de l’AFB, qui s’est tenue le 7 septembre, et devrait prendre son envol à partir du 1er janvier 2017. Cinquante nouveaux agents devraient être recrutés. Pas moins de 35 décrets (relatifs, par exemple, à l’accès aux ressources génétiques et au partage des avantages, aux zones de conservation halieutique, au renforcement de la protection des cétacés, aux espèces envahissantes, etc.) seront nécessaires pour mettre en musique règlementaire la loi Biodiversité, dont la totalité a été finalisée, selon Ségolène Royal et Barbara Pompili.

AFB déjà en action

Dès cet automne, l’AFB devrait réaliser ses premières actions, comme la conception, la pose et l’entretien de mouillages écologiques dans les parcs naturels marins de Mayotte et d’Iroise, l’enlèvement des milliers de pneus au large de Saint-Raphaël (Var), le partenariat avec les parcs nationaux ‘laboratoires de terrain’ pour le suivi des effets et de l'adaptation au changement climatique (programmes Alpages sentinelles, Lacs sentinelles, suivis glaciaires dans les parcs de montagne...), la troisième vague de labellisation des communes ‘Terre saine’ sans pesticides, ou encore l’appui au déploiement de 500 atlas de la biodiversité communale.

 



[1] Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema), Espaces naturels, Agence des aires marines protégées (AAMP) et Etablissement des parcs nationaux de France.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus