Hollande: la France doit être exemplaire

Le 05 février 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
François Hollande soutient le projet d'union de l'énergie.
François Hollande soutient le projet d'union de l'énergie.
VLDT

Il est désormais un fait acquis: François Hollande évoque l’environnement à chacune de ses conférences de presse solennelles. Ce matin 5 février, entre les problèmes de sécurité et la situation socio-économique, le président de la République a d’ailleurs souligné que, pour convaincre ses partenaires à conclure un accord sur le climat, «la France devait être exemplaire».

A l’évidence, exemplaire, la France l’est. Et François Hollande d’énumérer la feuille de route environnementale, le projet de loi sur la transition énergétique: «l’un des grands textes votés par notre pays». Oubliant la mort clinique de la commission pour la fiscalité écologique, le locataire de l’Elysée a rappelé que son gouvernement avait grandement verdi la fiscalité tricolore.

Appel à l'union de l'énergie

Une fiscalité qui devra aussi subir l’influence communautaire. A cet égard, le président de la République appelle de ses vœux la constitution d’une union européenne de l’énergie: «Ce n’est pas possible d’avoir 28 politiques européennes de l’énergie. Nous devons avoir des règles communes pour que nous ayons aussi des politiques, notamment pour le prix du carbone, qui puissent être particulièrement efficaces», a-t-il rappelé.

Evoquant le prochain sommet climatique de Paris (la COP 21), il a affirmé: «Si la France et l'Europe ne montrent pas l'exemple, nous ne pourrons pas convaincre la Chine et les Etats-Unis. Or depuis plusieurs semaines, plusieurs mois, il y a des déclarations, et elles sont importantes, des Chinois […] ou des Américains --le président américain a été particulièrement clair là-dessus-- pour que nous puissions réussir la conférence. J'ai donc confiance», a ajouté François Hollande.

Interrogé sur l’acceptation de sa politique par les élus écologistes, François Hollande s’est voulu optimiste. «Nos amis écologistes n’ont pas le monopole de l’écologie. […] Mais s’ils veulent participer à cette politique, ils sont les bienvenus.»



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus