Hinkley Point: les salariés-actionnaires d’EDF votent contre

Le 16 novembre 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
EDF prévoit de construire deux EPR sur son site d'Hinkley Point.
EDF prévoit de construire deux EPR sur son site d'Hinkley Point.
DR

L'électricien n'aurait pas les moyens financiers de financer la construction de 2 EPR, la modernisation du parc nucléaire français et le rachat de la division réacteurs d'Areva.

Les anti-nucléaire ne sont pas les seuls à s’opposer à la construction de la centrale nucléaire d’Hinkley Point, au Royaume-Uni. Les salariés-actionnaires d’EDF, maître d’œuvre du projet, n’y sont pas non plus favorables. Dans un communiqué, l’association EDF Actionnariat Salarié demande à l’électricien français d’abandonner le projet «dont les risques financiers sont trop importants et qui pourrait menacer la survie d'EDF».

L’ONG, dont les membres, affirme-t-elle, détiennent 1,72% du capital de l’énergéticien, estime que le groupe dirigé par Jean-Bernard Lévy ne peut, tout à la fois, financer son expansion outre-Manche, la modernisation de son parc nucléaire en France et la reprise de l’activité réacteur d’Areva.

Le projet d’Hinkley Point prévoit la construction de deux tranches EPR, pour 16 milliards de livres (22,6 Md€). Pour financer les deux réacteurs, EDF Energy a conclu un accord au terme duquel l’administration Cameron autorise EDF à vendre les 26 térawattheures que produiront annuellement les deux tranches au prix fixe de 92,5 £ le mégawattheure (130,8 €). Et ce, 35 années durant. Selon les calculs d’EDF, le taux de rentabilité de la centrale flirterait avec les 10%, dans l’hypothèse où les deux tranches de 1.600 mégawatts électriques seraient autorisées à fonctionner pendant 60 ans. Ce qui n’est pas acquis.

Selon un accord conclu entre les gouvernements britannique et chinois, fin octobre, China General Nuclear (CGN, anciennement China Guangdong Nuclear Power Holding Corp) prendra le tiers du capital de l’installation, soit un investissement de 6 Md£ (8,2 Md€).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus