Hillary Clinton s’attaque aux fourneaux polluants

Le 22 septembre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Fournir des réchauds moins polluants à 100 millions de foyers dans les pays en développement d’ici à 2020, est l’objectif du Global Alliance for Clean Cookstoves (l’Alliance mondiale pour des fourneaux propres), dont la création a été annoncée, mardi 21 septembre, par la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton.

La pollution de l’air intérieur causée par les fumées de réchauds inefficaces et de feux domestiques – le principal mode de cuisine et de chauffage de 3 milliards d’habitants dans les pays en développement – est responsable de près de 2 millions de décès chaque année, en premier lieu chez les femmes et les enfants, soit autant que le VIH et deux fois plus que la malaria.

Doté de plus de 60 millions de dollars (44,69 millions d’euros), dont plus de 53 promis par le gouvernement américain, ce partenariat public-privé coordonné par la Fondation des Nations unies rassemble des ONG, des agences internationales, des entreprises et des gouvernements. Son but ? Créer un marché et les conditions de distribution nécessaires pour promouvoir des cuisinières « propres », à l’instar de celles utilisant l’énergie solaire ou le biogaz.

L’initiative vise également à réduire les émissions de gaz à effet de serre, comme le CO2 et le méthane et les particules de suie (« black carbon »), qui contribuent au réchauffement climatique.

L’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) participera à cette initiative en apportant 6 millions $ (4,46 millions €) et en évaluant les nouveaux fourneaux, selon un communiqué de l’EPA.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus