HFC: l’Inde bloque l’évolution du protocole de Montréal

Le 28 octobre 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les HFC ont remplacé les CFC
Les HFC ont remplacé les CFC

Réunis du 21 au 25 octobre à Bangkok (Thaïlande), les Etats parties au protocole de Montréal n’ont pas réussi à trouver de compromis sur la limitation des hydrofluorocarbures (HFC), ces gaz fluorés utilisés dans la réfrigération et la climatisation. Le problème vient principalement de l’Inde, qui refuse de s’engager dans une réduction de leur usage.

Signé en 1987 par 24 pays et l’Union européenne, le protocole de Montréal, «relatif aux substances appauvrissant la couche d’ozone», a été ratifié de façon universelle en 2009. Il a été modifié à 5 reprises pour accélérer l’élimination de certaines substances, comme le bromure de méthyle. Mais si cette convention a permis d’interdire totalement, depuis 2010, la production de chlorofluorocarbures (CFC), elle a fait émerger les HFC, sans effet sur la couche d’ozone mais dont le pouvoir de réchauffement global est 12.000 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone.

La proposition d’amendement présentée par le Canada, les Etats-Unis et le Mexique, visait justement à réduire la production et la consommation de HFC, de façon progressive, entre 2016 et 2050. Son entrée en vigueur était prévue au 1er janvier 2015, sous réserve d’un processus d’acceptation par au moins 20 pays.

Cette élimination permettrait, selon le gouvernement américain, de réduire les émissions mondiales de plus de 1.900 millions de tonnes équivalent CO2 jusqu’en 2020 et d’environ 84.100 Mt eq CO2 jusqu’en 2050. Un accord allant dans ce sens avait d’ailleurs été conclu, le 8 juin dernier, entre la Chine et les Etats-Unis.

Mais l’Inde a bloqué toute évolution. Officiellement, elle a affirmé que cet amendement, visant des substances sans effet sur la couche d’ozone, relevait non pas du protocole de Montréal mais de la convention des Nations unies sur le changement climatique, ainsi que du protocole de Kyoto. En septembre dernier, lors du G20, elle avait pourtant signé un accord soutenant ce projet.

Au niveau de l’UE, un projet de règlement visant à réduire les ventes de HFC, pour baisser leurs émissions, a été présenté par Bruxelles en novembre 2012.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus