Hépatite A: la tournée européenne continue

Le 16 avril 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
De nouvelles victimes des fruits rouges
De nouvelles victimes des fruits rouges
DR

Les fruits rouges contaminés à l’hépatite A continuent de faire des victimes en Europe, révèlent de nouveaux chiffres publiés le 11 avril par l’autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) et le centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC).

 

L’année 2013 a été marquée par plusieurs épidémies d’hépatite A, apparemment sans lien entre elles, mais toutes associées à la consommation de fruits rouges congelés: en Europe, on en a ainsi observé dans les pays scandinaves, chez des touristes de retour d’Egypte, puis dans le nord de l’Italie. Mi-juillet, l’ECDC a rapporté une étrange série de cas en Irlande: la souche du virus de l’hépatite A (VHA) y était identique à celle observée en Italie, sans qu’aucune des victimes ne soit allée dans ce pays (voir le JDSA).

Ce phénomène s’est répété, ainsi que le montre une mise à jour des chiffres de l’Efsa et de l’ECDC, la première depuis 2013. Les deux organismes y font état de 1.318 cas d’hépatite A survenus depuis le 1er janvier 2013, dont plus de 90% chez des Italiens, toujours avec la même souche. Chez les 113 non-Italiens, dont 5 Français, seuls 40 déclarent s’être récemment rendus en touristes en Italie. Quant aux 73 autres, il s’agit d’infections domestiques, contractées dans le pays d’origine.

«Des enquêtes préliminaires ont identifié les fruits rouges congelés comme la source la plus probable d’infection. D’autres hypothèses sont désormais prises en compte, telles qu’une contamination croisée dans la production d’aliments, ou bien une souche déjà généralisée mais qui n’avait pas été détectée jusqu’alors», commentent l’Efsa et l’ECDC.

De nouveaux cas attendus

«En raison des caractéristiques du pathogène (faible dose infectieuse, longue période d’incubation) et du vecteur alimentaire (longue période de conservation, chaîne complexe de transformation et de distribution), il faut s’attendre à ce que plus de cas soient rapportés, et que d’autres Etats membres de l’UE soient touchés», ajoutent-ils.

Cette épidémie diffuse s’est tassée depuis avril 2013, où elle a atteint son maximum avec environ 150 victimes en un mois. Depuis novembre, le nombre de cas européens est tombé en dessous de 70 par mois, atteignant environ 40 en mars dernier. Outre la France et l’Irlande, 5 autres pays ont connu des cas domestiques liés à cette souche de VHA: l’Allemagne, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suède.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus