Biodiversité : Hawaï bannit les crèmes solaires

Le 04 mai 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Si elles protègent la peau, la plupart des crèmes solaires détruisent les coraux
Si elles protègent la peau, la plupart des crèmes solaires détruisent les coraux

Pour protéger les récifs coralliens, le gouverneur de l’Etat d’Hawaï devrait interdire, à partir du 1er janvier 2021, la vente, la distribution et l’usage de certaines crèmes solaires nocives pour la biodiversité. Une première au monde, selon les instigateurs de la loi.

 

Favorisant le blanchiment des coraux, les crèmes solaires contenant de l’oxybenzone et du méthoxycinnamate d’éthylhexyle devront disparaître des rayons d’ici 2021. Ce qui représente de nombreux produits puisque ces deux composés chimiques sont utilisés dans plus de 3.500 crèmes solaires dans le monde.

 

Rejets importants

Proposé par le sénateur démocrate Mike Gabbard, ce projet de loi doit encore être signé par le gouverneur David Ige (également démocrate). Le texte rappelle que ces produits ont «des impacts nocifs significatifs sur l’environnement marin et les écosystèmes de l’archipel» et qu’ils «réduisent la capacité des coraux à s’adapter aux facteurs du changement climatique». De fortes concentrations ont par ailleurs été relevées sur les plages les plus populaires et dans les récifs coralliens.

 

Blanchissement aggravé

Selon une étude publiée en octobre 2015, l’oxybenzone provoque des malformations des larves coralliennes, modifie leur ADN et agit comme perturbateur endocrinien, enfermant le corail dans son propre squelette. Ce qui entraîne sa disparition. Ce filtre ultra-violet aggrave aussi le blanchissement des coraux, provoqué par le réchauffement des eaux, qui s’accélère dans l’ouest de l’Atlantique et le Pacifique. L’un des chercheurs, Craig Downs, avait estimé qu’environ 14.000 litres de lotions solaires atteignent, chaque année, les récifs coralliens dans le monde.

Contactée par le JDLE, la Fédération des entreprises de la beauté (Febea) a précisé que les deux composés sont autorisés sur le marché européen.

 

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus